As i lai Dying (2013) de James Franco

par Selenie  -  22 Avril 2014, 11:57  -  #Critiques de films

L'acteur éclectique James Franco s'essaie depuis un moment à la réalisation et voici sans doute son premier film interessant puisqu'il adpate le roman éponyme de William Faulkner (en français "Tandis que j'agonise"), donc un des plus grand romancier du XXème siècle et un roman réputé inadaptable (15 narrateurs qui se partagent façon monologue 59 chapitres à longueur variable dont un qui ne compte que 5 mots (lol) : "ma mère est un poisson"...  James Franco est aussi audacieux qu'ambitieux... Au vu de l'originalité et de la complxité du roman l'acteur-réalisateur a fait le choix de la voix-off et du split-screen (écran divisé en plusieurs point de vue), et force est de constater que doucement mais sûrement Franco construit un film du sud (il s'sincrit dans la veine des films comme "Mud" de Jeff Nichols ou "Les bêtes du sud sauvage" de Benh Zeitlin) envoûtant et crasseux.

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/262/21026232_20130812112810316.jpghttp://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/606/21060671_2013112515235245.jpg

Traduire visuellement l'univers de Faulkner est une gageure qu'il tient avec un talent indéniable même si certain puriste crieront au blasphème ; une adaptation cinéma d'un roman est toujours problématique. Néanmoins Franco s'impose et nous plonge dans une tragédie dure et touchante, d'un pessimisme sombre assez impitoyable que n'aurait sans doute pas déplu à l'auteur sud-américain. Tout n'est pas parfait (les fans du roman sauteront sur les différences, mais c'est évident) comme certains passages trop caméra portée) Bon point pour le casting, Franco ayant fait appel qu'à des amis ou des non-professionnels. L'osmose "familiale" y est évident et apporte une tension forte, on ne choisit pas sa famille mais on y reste indéfectiblement attachée... Des redneks engoncés dans leur misère, des bouseux du sud qu'on nous présentent dans une atmosphère sudiste comme on les aime avec ce petit côté tragédie grecque en prime... D'ailleurs le titre vient du chant XI de "L'Odyssée" de Homère quand Agamemnon dit à Ulysse "Jecherchais un lever les mains et les laissai retomber à terre, mourant ("as i lay dying"), percé du glaive ;" ... James Franco fait montre d'un indéniable talent et d'une vraie envie.

 

Note :             

 

15/20