Tom à la ferme (2014) de Xavier Dolan

par Selenie  -  17 Avril 2014, 05:57  -  #Critiques de films

Tel qu'on est parti son prochain film du petit génie québecois sera pour 2018... Après "J'ai tué ma mère" (2009), "Les amours imaginaires" (2010) et "Laurence Anyways" (2012), sa trilogie dite sur l'amour torturé Xavier Dolan change de registre et nous offre un thriller campagnard qui, finalement, reprend pourtant ses thèmes de prédilection ; toujours ce rapport à l'homosexualité mais c'est surtout le rapport à la mère qui est ici intéressant, cette fois-ci le personnage principal étant dans la position d'un amour par procuration. Adapté de la pièce homonyme de son compatriote Michel Marc Bouchard Xavier Dolan va mettre tout son savoir-faire et son talent (pour pas insister sur le mot génie) pour ce film.

http://lemechantloup.files.wordpress.com/2013/12/tom-a-la-ferme-onesheet_fre_hr.jpg?w=500http://fr.web.img4.acsta.net/videothumbnails/195/379/19537947_20130916132229937.jpg

En effet le jeune cinéaste est producteur, scénariste (avec l'auteur lui-même), dialoguiste, costumier, monteur et va même jusqu'à s'occuper lui-même de la bande-annonce et du dossier presse !!!... Il laisse la place à Gabriel Yared (qu'on ne présente plus) qui signe là une musique superbe, unique qui instaure d'emblée l'atmosphère déjà parfaitement miss en image par Dolan. Une atmosphère aussi lourde que sourde, créant un malaise constant et imposant un suspense qui n'est pas vaine. Ainsi Tom arrive comme un cheveu sur la soupe au sein d'une famille fragile psychologiquement et se retrouve prisonnier à l'insu de son plein gré, jouant à un jeu aussi dangeruex que malsain avec le frère de son ex décédé. C'est bien cette relation incroyablement maitrisée et écrite qui porte tout l'intérêt du film. Une relation d'une ambiguité  de tous les instants qui pose autant de question que d'interprétation possible (homosexualité refoulée ou tout simplement sexualité refoulée, perte de repère dû au deuil, mensonges e faux-semblants, le pardon...). Dolan évite l'écueil du trash et reste assez subtil pour offrir un pur joyau du thriller psychologique, s'arrêtant à une violence dont le réalisme et la vraisemblance fait froid dans le dos. En tous cas Xavier Dolan prouve une fois de plus qu'il est, qu'on le veuille ou pas, l'un des plus grands de ses dernières années. 4 films 4 réussites qui commencent à construire une filmo aussi cohérente qu'ouverte. Vivement la suite...

 

Note :            

 

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :