Décès de KarlHeinz Böhm

par Selenie  -  2 Juin 2014, 10:36  -  #Décès de star - Bio

L'éternel époux de Romy Schneider dans "Sissi" est mort ce jeudi 29 mai 2014 à l'âge de 86 ans.

http://www.neuwied.de/uploads/pics/boehm1.jpeghttp://www.freimaurer-in-60-minuten.de/wp-content/uploads/2014/03/Karlheinz-B%C3%B6hm-2009-%E2%80%93-Menschen-f%C3%BCr-Menschen-Gr%C3%BCnder-und-Freimaurer-%E2%80%93-Photo-by-Manfred-Werner-Tsui.jpg

Né en 1928 à Darmstadt (Allemagne) de parents artistes d'opéra (chef d'orchestre et chanteuse). Mais au lieu d'une carrière toute tracée dans la musique le jeune Karlheinz Böhm choisit les planches et le cinéma.

 

Après quelques apparitions devant la caméra et d'un essai en tant qu'assistant du réalisateur Géza Von Cziffra il obtient un premier vrai rôle dans "La Mandragore" (1952) de Arthur Maria Rabenalt, un petit film d'horreur où il fait face à Erich Von Stroheim.

 

Il tourne de plus en plus mais toujours dans un certain anonymat avant de trouver le rôle qui va le faire connaitre mondialement.

http://images.cinefacts.de/News-Sissi-Karlheinz-Bohm-Romy-Schneider.jpg

Il est choisit pour incarner l'empereur François-Joseph d'Autriche, époux d'Elizabeth, célèbre "'Sissi" incarnée elle par Romy Schneider. "Sissi" (1955 - ci-dessus et ci-dessous) de Ernst Marishka va connaitre un succès immense dans le monde. Romy Schneider devient une star et, si Karlheinz Böhm n'atteindra jamais les mêmes sphères le succès du film lui permettra toutefois d'enrichir sa carrière.

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/90/77/73/20113483.jpg

Suivront ensuite "Sissi impératrice" (1956) et "Sissi face à son destin" (1957)... Il retrouevra Romy dans un autre film acidulé avec "Kitty à la conquête du monde" (1957). Il tourne essentiellement dans son pays avant d'avoir une seconde chance...

http://www.critique-film.fr/wp-content/themes/LondonLive/thumb.php? data-cke-saved-src=/wp-content/uploads/2014/05/karlheinz-bohm-02-600x364.png&w=467&h=278&zc=1&q=100 src=/wp-content/uploads/2014/05/karlheinz-bohm-02-600x364.png&w=467&h=278&zc=1&q=100

Il obtient le premier rôle dans un thriller psychologique britannique dirigé par un grand réalisateur, Michael Powell célèbre pour son travail avec Emeric Pressburger ("Le Narcisse noir" et "Les Chaussons rouges"). Il s'agit du chef d'oeuvre "Le Voyeur" (1960) dans lequel Karlheinz Böhm (ci-dessous et ci-dessus) interprète un homme perturbé, tueur en série. Malheureusement ce film n'aura pas la reconnaissance directe ayant en face un autre chef d'oeuvre, "Psychose" de Hitchcock. "Le Voyeur" aura cependant le statut de classique avec la postérité et ce film servira de modèle pour bien des réalisateurs par la suite. En tous cas l'acteur allemand trouve là son meilleur rôle.

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/05/30/PHO017dc44e-e819-11e3-b952-7b8d76b32c4a-805x453.jpg

Ce rôle lui permet d'enchainer avec "Les quatre cavaliers de l'Apocalypse" (1962) de Vincente Minnelli avec Glenn Ford suivi du film français "Rififi à Tokyo" (1963) de Jacques Deray.

 

Cependant, Karlheinz Böhm se tourne ensuite vers la télévision, délaissant le grand écran pour plusieurs années avant de rencontrer le réalisateur Rainer Werner Fassbinder.

http://www.br.de/themen/kultur/inhalt/film/fassbinder-carstensen-boehm100~_v-image853_-7ce44e292721619ab1c1077f6f262a89f55266d7.jpg?version=76696

Ils tournent ensemble "Martha" (1973 - ci-dessus) et d'enchainer ensemble sur les films "Le droit du plus fort" (1974), "Effi Briest" (1974) et "Maman Küsters s'en va au ciel" (1975), tous réalisé donc par Rainer Werner Fassbinder.

 

Après sa fructueuse collaboration avec ce grand réalisateur Karlheinz Böhm quitte petit à petit l'écran, petit ou grand par ailleurs.

 

Il crée en 1981 une association de lutte contre la pauvreté en Ethiopie et quitte définitivement les écrans en 1983 (outre une apparition en guest dans un épisode de la série "Der Bergdoctor" en 1996) pour se consacrer à son association.

 

L'acteur allemand semble avoir toujours reculé dès que le succès semblait venir... Karlheinz Böhm n'aura donc jamais eu la reconnaissance que sa partenaire Sissi aura eu mais nous nous souviendrons surtout de sa performance dans "Le Voyeur"...