Party Girl (2014) de Marie Arnachoukeli, Claire Burger et Samuel Théis

par Selenie  -  4 Septembre 2014, 05:18  -  #Critiques de films

Trois jeunes réalisateurs qui se sont connus à la FEMIS et qui ont déjà travaillé ensemble sur les courts "Forbach" (2008) et "C'est gratuit pour les filles" (2009) signent ensemble, mise en scène et scénario, leur premier long métrage. Caméra d'Or au dernier festival de Cannes leur film est déjà une belle réussite en témoigne une grande majorité de bonnes critiques. Trois amis qui font un film de famille puisque quasi tout le casting est composé de la famille de Samuel Théis, les Litzenburger étant celle du jeune réalisateur. Logique, la maman Angélique Litzenburger est le personnage (et par ricochet l'histoire) dont est tiré l'histoire, cette dernière ayant été danseuse de cabaret s'est mariée à plus de 60 ans...

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/06/26/10/39/395906.jpghttp://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/05/12/14/55/554499.jpg

Le reste du casting (dont le sosie parfait de Luc Besson !) est sur la même longueur d'onde puisqu'il s'agit de non-professionnels. Filmé au plus proche des personnages on se trouve dans un naturisme qui fait citer Ken Loach. On pense aussi aux excellents "Tournée" (2010) de Mathieu Amalric et surtout à "Irina Palm" (2007) de Sam Garbarski. Mais que ce soit Loach, Garbaski ou Amalric on nous présente des personnages attachants pour lequel on a, d'emblée, de l'empathie. Ce n'est pas le cas ici. Les proches, les amies et les enfants de Angélique sont touchants et humains mais la sexagénaire plonge souvent dans un pathétique plus malheureux que sympathique. Après les crises des 30 et 40 ans voici donc celle des 60 ans mais il faudrait aussi qu'on lui pardonne tout un passé sans qu'elle (Angélique) ne se remette en cause une seule fois. Difficile... Reste que l'histoire est très humaine (et donc avec les défauts et les difficultés de la vie), que la sincérité ne fait aucun doute et que quelques scènes font particulièrement mouche (souvent de la bouche des 4 enfants). Le film pose des questions sans y répondre, fait croire à un beau message d'espoir (une seconde voie même après 60 ans et après un parcours chaotique) avant d'y émettre un sérieux doute... Un bon film auquel il manque une cohérence (l'empathie envers la maman reste plus qu'ambigüe) et tous les acteurs amateurs ne sont pas très juste (on sent un effet télé réalité parfois).

 

Note :          

 

13/20