Equalizer (2014) de Antoine Fuqua

par Selenie  -  2 Octobre 2014, 09:11  -  #Critiques de films

A l'instar de quelques acteurs géniaux à une époque (De Niro, Cage,...) et qui s'engoncent dans des rôles sans envergure Denzel Washington glisse doucement mais sûrement sur la pente douce de l'ennui... Ce film est soit disant une adaptation de la série "The Equalizer" (1985-1991) où un ex-agent de la CIA se transformait en détective bon samaritain, chevalier sauveur de la veuve et l'orphelin. Comme 95% des adaptations du genre le film ne reprends rien du matériau d'origine outre son titre et le nom du héros. Rappelons que la série était dotée d'une atmosphère très sombre, dotée d'une sorte d'avenir sans espoir en l'humanité avec un ex-agent plutôt cérébral avec un certain flegme britannique (normal l'acteur Edward Woodward étant né à Londres !)...

equalizer.jpg (700×933)-Sony-Pictures-Releasing-France-e1409726855396.jpg (1150×767)

Ici l'ex-agent est un pur ricain monolithique qui rappelle surtout "Man on Fire" (2004) de Tony Scott et voir même à "Le Livre d'Eli" (2010) de Allen et Albert Hughes... Ajouté au fait que le réalisateur Antoine Fuqua est capable de tout, du meilleur comme "Training Day" (2001) et "L'Elite de Brooklyn" (2007)  comme du pire avec "Les Larmes du soleil" (2003) ou "Le Roi Arthur" (2004). Reprenant la même équipe que "Training Day" avec les chefs déco et opérateurs Naomi Shohan et Mauro Fiore le réalisateur semble croire à son projet. Les producteurs aussi d'ailleurs puisqu'il y a les producteurs d'origine de la série et que la suite fut annoncé dès février 2014 ! Pour l'anecdote le film a un budget de 50 millions de dollars pour 20 millions de salaire pour sa star !... Bref un film porté par et pour Denzel Washington, l'adaptation n'étant qu'un concept facile et peu cher mais qui rapporte gros. L'esprit de la série est à des années-lumière. Denzel Washington reprends un rôle qu'il connait parfaitement et ce n'est largement pas celui qu'on préfère. Certe ça reste efficace parce que bête et méchant. "Man on Fire" avait au moins un fond psychologique plus intéressant et une émotion moins feinte. 02h08 pour un simple action movie (vigilante movie pour les  nostalgiques des Bronson versus années 80) c'est inutilement long. Agaçant quand on sait que le film fut un temps dans les mains de Nicolas Winding Refn, largement plus prometteur. En conclusion pas complètement mauvais en soi mais ce n'est pas Equalizer, juste un énième film d'action.

 

Note :                

 

09/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Vance 08/10/2014 16:35

C'est vraiment 0/20 que tu mets comme note ? Ca me semble très sévère par rapport à ta critique.

Selenie 08/10/2014 16:53

@Vance ... Oups effectivement ;)