V pour Vendetta (2006) de James McTeigue

par Selenie  -  25 Novembre 2014, 12:42  -  #Critiques de films

Premier long métrage pour James McTeigue qui fut précédemment 2ème réalisateur sur "Dark City" (1998) de Alex Proyas et 1er assistant réalisateur sur la trilogie "Matrix" (199-2003) des Frèes Wachowski... Des expériences importantes puisque ce film lui fut proposé par les Frères Wachowski, scénaristes et producteurs du projet. Bien aidé donc il est entouré, pour la plupart, de l'équipe technique qui ont oeuvré sur les "Matrix". Et on peut ajouter que son travail sur "Dark City" a clairement influencé McTeigue...

18479867.jpg (600×800)18603071.jpg (600×400)

Adapté de la BD homonyme de Alan Moore (écrit) et David Lloyd (illustration) qui vit le jour en 1981 avant de connaitre une seconde vie chez DC Comics en 1986, l'histoire est d'un portée politique non négligeable puisque le parallèle avec les années Thatcher est évident. Le héros se bat contre la tyrannie mais, et c'est le truc en plus, le héros est d'une ambiguité presque antipathique. En effet s'il est tel un symbole révolutionnaire on comprend vite que c'est un choix stratégique pour pouvoir se venger, tout simplement. Il s'agit d'un simple vengeance dont la révolution ainsi prônée n'est qu'un prétexte égoïste. Le parallèle historique (avec Guy Fawkes et la Conspiration des Poudres en 1605) est un peu bancal, les combats manquent un peu d'intérêt car soit trop ou pas assez stylisés, on ne comprend pas la torture gratuite de Evey (Natalie Portman superbe) et surtout, on n'arrive jamais à avoir de l'empathie pour V, il ne nous touche pas à contrario de Evey... Un blockbuster qui n'en est pas un, du style mais pas toujours maitrisé et un héros qui tient du shyzo imposteur font que le film a un intérêt certain. Néanmoins on a bien du mal à accrocher au but réel de la "mission" et à une fin sans conclusion.

 

Note :                       

 

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :