Hunger Games : La Révolte 1ère partie (2014) de Francis Lawrence

par Selenie  -  20 Novembre 2014, 10:37  -  #Critiques de films

Après "Hunger Games : l'Embrasement" (2013) le réalisateur Francis Lawrence (qui avait remplacé Gary Ross après le 1er opus) revient pour terminer la saga... Enfin pas tout à fait... Terminer une saga avec un film est devenu trop simple maintenant on termine en deux films, soit disant il faut bine ça... "Harry Potter et les Reliques de la mort" (2010-2011)" a su magnifiquement prouver cet état de fait mais on peut aussi penser aux épisodes de "transition" comme "Arthur et la revanche de Malthazard" (2009) et les dyptiques à billets verts comme "Kill Bill" (2003-2004)...

438452.jpg (159×240)revolte2_lionsgate_816.jpg (600×338)

Bref ce concept n'est jamais une obligation de fidélisation à l'oeuvre originelle où une idée artistique, c'est avant tout gagner un maximum de fric avant la fin de la poule aux oeufs d'or. Cet épisode est dans la même optique. Comme par hasard le dernier roman de Suzanne Collins a besoin de deux films. Ce qui est archi-faux en témoigne donc ce film insipide proche du néant où on se fait royalement C**** ... "... La Révolte" 1 et 2 ont été tourné simultanément. Le scénario est truffé d'incohérences plus ou moins flagrantes mais assez présentes pour que le film offrent un jeu des sept erreurs. une maison mystérieusement intacte dans un 12ème District pourtant ravagé, une simple flèche pour abattre deux avions de chasse mais, surtout, une scène qu'on retrouve par le saint-esprit sur une vidéo, un 13ème District dans un blockhaus gigantesque qui, à priori, a été construit en seulement quelques mois ?!... Mais finalement le vrai soucis est que la mise en scène étire tout en longueur sur un scénario qui n'ets pas assez dense pour combler 2h. Toutes les scènes sont étirés à n'en plus finir pour bien appuyer, à chaque instant, sur la gravité des évènements, sur les détresses émotionnelles, sur les cas de conscience,... etc... C'est long et terriblement C... (pour me répéter)... L'archétype du film qui ne sert certainement pas à faire avancer le schmilblick, juste à créer une frustration et attiser l'attente pour le grand final qui ne sortira que dans 12 mois. Bref là on touche le fond, les autres franchises n'ont pas fait pire...

 

Note :                .

 

06/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nocc 24/11/2014 12:19

Enfin une critique censée sur sur ce film inutile !