Pride (2014) de Matthew Walchus

par Selenie  -  31 Décembre 2014, 15:13  -  #Critiques de films

Le réalisateur est surtout connu pour le théâtre ayant signé un seul autre film, "Simpatico" (1999) avec Nick Nolte, Jeff Bridges et Sharon Stone d'après une pièce de l'acteur-auteur Sam Shepard... Ce film est dans la veine traditionnelle des comédies sociales britanniques comme "The Full Monty" (1997) de Paul Cattaneo, "Billy Elliott" (2000) de Stephen Daldry ou encore "Calendar Girls" (2003) et "We want sex equality" (2011) de Nigel Cole... Partant de faits réels et historiques (le soutien des Gays et Lesbiennes à la Grèves des Mineurs de 1984-1985) Matthew Warchus signe une comédie douce amère pleine de qualités riches et touchantes mais qui pêche par un traitement bancal des faits. 

158254.jpg (1187×1600)594423.jpg (4256×2832)

En effet il est ici question de la grève des Mineurs mais on ne voit ni mine de charbon ni piquet de grève. Par contre on a droit a tout le panel habituel gay avec parents intolérants, agressions physiques et verbales, SIDA... etc... Jusqu'à créer un des seuls personnages fictifs du film avec le personnage de Joe (George McKay) pour ajouter l'option majorité sexuelle... A la base il s'agit de la grève des Mineurs dont on apprend rien dans le film, le choix est délibéremment de raconter le combat glorieux des LGSM (Lesbians and Gays Support the Miners) de leur création à la fin de la Grève des Mineurs. Tout en omettant que le mouvement de soutien a compté jusqu'à 11 groupes (soit 10 de plus que celui qui nous est montré, 1er groupe du genre) et en omettant (plus embêtant) que les Mineurs ont repris le travail en mars 1985 sans rien avoir obtenu de leur revendication, une victoire de Thatcher... Sur l'ensemble on se dit que c'est une jolie histoire, de plus véridique, que c'est biein joué avec une belle bonne humeur communicative qui fait du bien sans pour autant occulter la crise des uns et des autres. En prime une BO New Wave du tonnerre... Dommage pour autant que le combat des Mineurs ne soient pas plus montrés (avec causes et conséquences) à la différence de celui de la communauté Gay. Néanmoins ça reste un bon film à défaut d'être réellement cohérent dans son sujet.

Note :            

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :