Foxcatcher (2015) de Bennett Miller

par Selenie  -  22 Janvier 2015, 09:00  -  #Critiques de films

Troisième long métrage pour Bennett Miller après le bon "Truman Capote" (2006) et le plus surestimé "Le Startège" (2011) et donc toisième histoire vraie adaptée pour le réalisateur qui semble particulièrement apprécier le genre. Cette fois il nous raconte l'histoire qui lie les champions olympiques de lutte Dave et Mark Schultz avec le milliardaire philanthrope John Du Pont (issu d'une famille noble française des Dupont de Nemours). L'histoire vraie (ICI) concerne donc d'abord John Du Pont, outre plusieurs passions, il s'interesse de près à la Lutte et prend en charge l'entrainement de Mark Schultz avec lequel il entretiendra un lien ambigu teinté de harcèlement psychologique. Arrivera plus tard le frère Dave Schultz pour un trio ou chacun cherche sa place (en gros) jusqu'à l'issue fatale...

226062.jpg (160×217)foxcatcher-blog480.jpg (480×337)

Malgré les critiques dithyrambiques sur ce film il s'avère pourtant trop bancal sur plusieurs points. D'abord la performance de Steve Carrell en John Du Pont qui se retrouve avec le même défaut que Anthony Hopkins dans "Hitchcock" (2013) de Sacha Gervasi ; en effet, le vrai John Du Pont n'avait pas cette coiffure, il était plus mince et avec un visage plus émacié mais le soucis reste surtout que Steve Carrell se retrouve avec un visage inexpressif, dénué de tout mouvement ce qui transforme John Du Pont en espèce d'homme introverti à la limite de l'autisme. 2mn de recherche sur le net et on voit que le vrai milliardaire était plutôt prolixe et avait le sourire facile. Ensuite le lien entre Mark et Du Pont reste finalement peu étoffé, laissant beaucoup trop d'interrogation. Mais le plus gênant réside dans l'ellipse de près de 10 ans en 5mn, on arrive au dénouement sans avoir l'once d'un début d'explication, de raison ou de conséquence. Aucune réflexion d'aucune sorte ne vient étoffé un temps soit peu une idée ou une autre. Heureusement Bennett Miller instaure une mise en scène soigné et oppressante qui nosuplace d'emblée dans une atmosphère proche du thriller. On ressent bien l'ambiance malsaine, notamment dès que Du Pont est dans les parages. Channing Tatum est très bon mais c'est surtout Mark Ruffalo qui sort son épingle du jeu. Il est dommage que le scénario soit un gruyère qui n'enrichit rien dans le fond. Un bon film particulièrement prenant mais trop bancal pour atteindre un niveau que son potentiel promettait pourtant.

 

Note :                

 

13/20