Le dernier coup de marteau (2015) de Alix Delaporte

par Selenie  -  13 Mars 2015, 14:21  -  #Critiques de films

Pour son second long métrage après le magnifique "Angèle et Tony" (2010) la réalisatrice retrouve son couple Grégory Gadebois et Clotilde Hesme pour un film qui, étonnament, fait penser sur certains point à "Mon âme par toi guérie" (2013) de François Dupeyron (déjà avec Grégory Gadebois)... Après la love story "rurale" la réalisatrice signe un récit où un ado retrouve son père qu'il n'a jamais vu... Outre le couple séparé joué on remarque indéniablement le jeune Romain Paul qui interprète Victor, parfait en jeune ado un peu paumé dans ses choix. Alix Delaporte confirme son style très réaliste, sans esbrouffe mais toujours proche de ses personnages avec un joli sens du cadre mêlant les êtres aux paysages qui leurs ressemblent.

050571.jpg (160×213)3279280.jpg (1109×600)

Cette fois la réalisatrice fait montre d'une délicatesse moindre comparé au petit bijou "Angèle et Tony". Par exemple la musique du film suit la 6ème symphonie de Mahler sous-titrée "Tragique", un morceau qui incorpore trois coups de marteau, 'association avec le foot pour bien insister sur la différence de milieu entre le maestro et le milieu populo-marginal, la scène du plongeon qui se veut subtile avec la perruque... Néanmoins on est touché surtout grâce aux performances des acteurs, l'émotion est au rendez-vous. On peut rester perplexe sur le passé des parents, le comment quand et pourquoi de leur relation ?! On n'en saura jamais rien, d'autant plus que la différence sociale reste très forte. Ce trou béant dans le scénario empêche toute réelle emparthie pour les deux parents à l'exception du cas particluier de la maman qui nous force un peu... On se focalise donc surtout sur les desaderatas du gamin, plongé malgré lui dans les méandres flous qui lient ses parents. Un joli film par son sujet et des acteurs investis et touchants. Mais une déception aussi, Alix Delaporte ne confirme pas vraiment après l'intelligent et  magnifique "Angèle et Tony".

 

Note :                   

 

13/20