Décès de Geoffrey Lewis

par Selenie  -  8 Avril 2015, 21:27  -  #Décès de star - Bio

Aujourd'hui nous dison adieu à une énième Gueule du cinéma, Geoffrey Lewis est décédé hier 7 avril 2015 à l'âge de 79 ans.

obqk.jpg (1228×1496)

Né en 1935 à San Diego il passe pourtant son enfance à Rhode Island avant de revenir en Californie vers ses 10 ans. Il effectue des études d'art dramatique mais se lance avant tout dans le one-man-show qui l'amène également au théâtre, d'abord dans le Massassuchets et enfin Broadway.

 

Ses premières expériences de tournages sont des apparitions dans des séries TV ("Mannix", "Bonanza", "Mission Impossible" entre autres) dans les années 67-72 après une apparitions sur grand écran, non crédité, dans le petit film d'horreur "The Fat Black Pussycat" (1963) de Harold Lea.

12.jpg (762×321)

Son premier "vrai" rôle est dans le western "La Poussière, la sueur et la poudre" (1972) de Dick Richards avant d'enchainer avec les westerns "Bad Company" (1973) de Robert Benton et surtout en jouant le barbier de Terence Hill dans l'excellent "Mon nom est Personne" (1973 - ci-dessus) de Tonino Valerii.

 

Juste après il fait une rencontre importante, celle de Clint Eastwood qui le choisit pour jouer dans "L'Homme des Hautes Plaines" (1973). Sa carrière est définitivement lancée et il y gagne un ami qui le fera tourner plusieurs fois.

le-canardeur-thunderbolt-and-lightfoot-09-1974-23-05-1974-6-g.jpg (1997×1000)

Il joue dans "Dillinger" (1973) de John Milius et obtient un rôle dans "Le Canardeur" (1974 - ci-dessus) de Michael Cimino avec... Clint Eastwood !

 

Il tourne beaucoup et régulièrement, jusqu'à une dizaines de tournages par an, autant pour le cinéma que pour la télé (téléfilm et série). Dans les seventies on peut citer plusieurs seconds rôles dans "Le Lion et le Vent" (1975) de John Milius, "La Kermesse des Aigles" (1975) de George Roy Hill et la comédie "Doux Dur et Dingue" (1978 - ci-dessous) de et avec son ami Clint Eastwood.

XVM8c313f6a-ddca-11e4-b472-c81157daf60e.jpg (805×453)

S'il joue dans tous les genres il affectionne tout de même les westerns, sa gueule atypique y faisant bonne impression. Il s'essaie au film d'horreur avec "Les Vampires de Salem" (1979) de Tobe Hooper ("Massacre à la tronçonneuse").

 

Il retourne au western en jouant auprès de Steve McQueen dans "Tom Horn" (1980) de William Wiard et en participant au gigantesque "Les Portes du Paradis" (1980) de Michael Cimino qu'il retrouve 6 ans après.

 

Il retrouve encore son ami Eastwood coup sur coup dans "Ca va cogner" (1980 - ci-dessus) de Buddy Van Horn et "Bronco Billy" (1980 - ci-dessous) également mis en scène par Eastwood.

Bronco-Billy-1980-Sondra-Locke-Clint-Eastwood-Geoffrey-Lewis-pic-9.jpg (500×281)

Toujours pas de baisse de régime, il tourne énormément et n'hésitant pas au jouer les guest dans les séries à succès comme "Magnum" ou "L'Agence Tous Risques". Il mène télé et ciné de front à vitesse grand V.

 

Il joue dans "Le Justicier de Minuit" (1983) de Jack Lee Thompson avec Charles Bronson, aux côtés du duo Kurt Russell-Stallone dans "Tango et Cash" (1989) de Andreï Kontchalovski avant de retrouver (une fois n'est pas coutume) son ami dans "Pink Cadillac" (1989) de et avec Clint Eastwood.

 

Il est omniprésent, toujours dans des seconds rôles mais toujours là, charisme à l'appui et dans tous les genres. Il se frotte au nouveau action man Jean-Claude Van Damne dans "Double Impact" (1990 - ci-dessus) de Shelton Lettich et joue dan sle remake de "Nikita" "Non de code : Nina" (1993) de John Badham.

double-impact-geoffrey-lewis.png (638×346)

Il joue aussi aux côtés de et pour Mel Gibson dans "L'Homme sans visage" (1993) et dans "Maverick" (1994) de Richard Donner.

 

Il retrouve Eastwood derrière la caméra pour "Minuit dans le Jardin du bien et du mal" (1997), dernier film qu'il fera avec son ami et qui marque aussi un (petit) ralenti dans ses projets par la suite.

1428481860_lewis-article.jpg (467×405)

Les années 2000 sont moins fastes pour le grand écran et apparait plus sur le petit. Ces dernières années on peut surtout citer deux films, deux où il tournera avec sa fille Juliette Lewis (ci-dessous, née en 1973, sera entre autre la Mallory de "Tueurs Nés"). Le très bon "Way of the Gun" (2000) de Christopher McQuarrie et le western sous acide "Blueberry" (2004) de Jan Kounen...

 

Geoffrey Lewis a tourné jusqu'au bout, son dernier film sur le base-ball "High and Outside" (2015) de Evald Johnson est d'ailleurs toujours en tournage.

geoffrey-lewis-rip-2.jpg (656×343)

Geoffrey Lewis n'a pas eu l'honneur des premiers rôles mais il aura été un acteur à la présence indéniable, à la carrière impressionnante avec environ 200 rôles dont près de la moitié au cinéma. Il aura été aussi un fidèle de Clint Eastwood avec notamment 7 films en commun.

 

Geoffrey Lewis est mort ce 7 avril 2015 à l'âge de 79 ans de cause naturelle.