Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Lost River (2015) de Ryan Gosling

8 Avril 2015, 21:31pm

Publié par Selenie

Premier long métrage en tant que réalisateur de l'acteur Ryan Gosling qui se lance dans leprojet en tant que scénariste-réalisateur après avoir joué dans  "Only God Forgives" (2013) de Nicolas Winding Refn et "'The Place beyon the Places" (2013) de Derek Cianfrance... Hasard ou non ces deux derniers sont sans doute les deux réalisateurs qui ont permis à Ryan Gosling d'atteindre les sommets du succès et de la reconnaissance. D'ailleurs Ryan Gosling avoue volontier "... en tant qu'acteur, je suis passé des films ancrés dans la réel de Derek Cianfrance à l'imaginaire de Nicolas Winding Refn. Je pense que j'ai oscillé entre ces deux extrêmes parce que ma propre sensibilité de réalisateur se situe quelque part entre les deux."... Il est clair que Ryan Gosling s'inspire fortement de ceux qu'ils considèrent comme des exemples et s'est aussi entouré d'une équipe adéquate en engageant notamment le compositeur Johnny Jewel de "Bronson" et "Drive" de Winding Refn ainsi que de Benoit Debie, directeur photo de Gaspard Noé, Gosling étant fan du film "Enter the Void". Outre ses références indiquées et assumées on pensera parfois également à David Lynch et Jeff Nichols... Gosling en profite pour engager devant la caméra des acteurs qu'il connait bien avec entre autres Eva Mendes et Ben Mendelsohn (ensemble dans "The Place beyond the Pines"), ainsi que que Christina Hendricks (avec qui il a tourné sur "Drive").

242531.jpg (160×217)site_lost_river_ryan_gosling_c2ae-bold-films-productions-llc_-all-rights-reserved.jpg (4098×1716)

De nombreux paramètres qui font dire à certain que Ryan Gosling fait du copiage, sans âme ni personnalité. Ce qui serait erroné. Ryan Gosling assimile et digère ses influences et signe là un film presque fantasmagorique et qui fait sa place grâce à un scénario qui lui reste personnel. Une histoire "d'une mère qui tente d'élever au mieux ses enfants dans un environnement hostile" dixit l'acteur-réalisateur qui laisse place à une oeuvre à la poésie funeste et onirique dans un monde presque post-apocalyptique. Certe on pense aux réalisateurs sus-cités mais Ryan Gosling peint sa propre vision dans un premier film qui est surtout prometteur et non-dénué d'intérêt. Un film fascinant par moment, envoutant certainement malgré quelques scènes maladroites et quelques incohérences (garder la maison, oui ou non ?!...). Outre les stars du films on remarque la performance de Matt Smith ("docteur Who") et surtout d'une Christina Hendricks qui trouve là son meilleur rôle à ce jour. Présenté dans la catégorie "Un certain regard" au Festival de Cannes 2014, le film fut accueilli tièdement, ayant pour conséquence un sortie ciné annulé aux Etats-Unis (?!) et une sortie lilmité en France... Sans doute pas des plus ouverts comme style mais un film qui ne laissera pas indifférents. Un voyage inattendu et envoutant.

 

Note :             

 

14/20

Commenter cet article