Les Temps Modernes (1936) de Charles Chaplin

par Selenie  -  13 Juillet 2015, 09:54  -  #Critiques de films

Entre "Les Lumières de la ville" (1931) et "Le Dictateur" (1940) le génial Charles Chaplin use une nouvelle fois d'audace et de créativité tout en véhiculant un message clair, un pamphlet contre le capitalisme galopant et aveugle aux conditions de travail... Rappelons que la crise de 1929 fait encore des ravages quand en 1934 Chaplin commence à préparer le film. Chaplin prouve une fois de plus tout son génie avec ce film. D'abord pensé comme un film parlant Chaplin change d'idée arguant que des dialogues nuiraient à la popularité d'un Charlot universellement connu comme "muet"... Seconde idée géniale pourtant avec cette scène mythique ou Charlot improvise une scène de music-hall en chant en charabia, une adaptation très libre de la chanson "Je cherche après Titine" de Léo Daniderff dans un mixte franco-italien qui ne veut rien dire. Chaplin signe pour ce film une histoire qui sera son dernier film muet, son dernier avec Charlot en personnage central et auquel il adjoint un alter ego féminin.

affiche2.jpg (160×213)temps-modernes-16-g.jpg (1200×926)

Cette dernière est la Gamine incarnée par Paulette Goddard, qui sera son épouse à la ville jusqu'en 1940. Le scénario est coupé en 4 parties : le travail à la chaine où Charlot se retrouve avec des soucis de coordination du corps et de dépression, la prison avec notamment une scène éviquant la drogue osée pour l'époque (censure code hays), le magasin de nuit où, veilleur, il offre une nuit magique à la Gamine et la dernière partie où Charlot se retrouve serveur de talent. Comme toujours, la force de Chaplin est de toujours savoir où placer le curseur entre humour, émotion et message satirique sur le monde du travail. Autre trait de génie, savoir faire le bon choix, outre le choix du muet, du charabia, notons aussi qu'il a (heureusement) préféré une fin optimiste plutôt que celle prévue à l'origine (Charlot hospitalisé pour dépression et Gamine au couvent !). C'est encore assez inouï de voir qu'aucune scène, aucun plan n'est superflu, que le tout forme une oeuvre cohérente, à la fois marrante et touchant du doigt un problème toujours d'actualité aujourd'hui. Chef d'oeuvre intemporel et inoubliable à voir et à revoir à tous les âges !

 

Note :            

 

20/20

alice in oliver 14/07/2015 11:54

Immense classique du cinéma : probablement le plus grand film de Chaplin avec Le dictateur