Antigang (2015) de Benjamin Rocher

par Selenie  -  20 Août 2015, 06:50  -  #Critiques de films

Remarqué avec le film d'horreur "La Horde" (2010) co-réalisé avec Yannick Dahan, Benjamin Rocher a signé un des premiers films sortis en e-cinéma "Goal of the dead" (2014) un autre film d'horreur. Cette fois le réalisateur se lance dans un polar présenté comme un "Heat" (chef d'oeuvre de Michael Mann de 1996 rappelons-le !) à la française, en y ajoutant une bonne dose d'humour style années 80... Le pur film d'action à la française est plutôt casse-gueule, des polars de bons niveaux l'est encore plus. On est d'autant plus content à la sortie de la séance puisque, disons-le de suite, "Antigang" est un polar d'action à la française assumé et très efficace malgré ses imperfections.

557854.jpg (837×1134)105824484_o.jpg (640×360)

Emmené par Jean Reno en vieux briscard de l'antigang le film laisse une jolie place aux seconds rôles. Reno retrouve pour l'occasion sa partenaire de "L'Enquête Corse" (2004) de Alain Berbérian Caterina Murino. Faut que Thierry Neuvic fasse attention, il retrouve un rôle similaire à celui dans "L'affaire SK1" (2014) de Frédéric Tellier. Mais c'est surtout Alban Lenoir qui sort du lot, jouant un jeune flic tête brûlée, fils spirituel de Serge Buren/Jean Reno. Il prend une nouvelle dimension après s'être fait remarqué dans "Un français" (2015) de Diastème, lui qui débuta en jouant un braqueur  (!) dans "Le Convoyeur" (2003) de Nicolas Boukhrief et qui était déjà dans le précédent film du réalisateur... Paris est filmé d'un façon moins atypique qu'à l'habitude, pas de monuments historiques et touristiques mais plutôt les quartiers plus modernes pour donner un style futuriste plus froid. Si il y a encore pas mal d'incohérences et d'inexactitudes dans la technicité policière, on les oublie bien vite tant la générosité du film est palpable. Un film de braqueurs dont le scénario est certes peu original mais très bien géré et mis en image. La violence est parfois pas assez assumée (trop peu de traces sur les corps et les visages) et la fin méritait sans doute mieux. Néanmoins l'humour fait mouche, les dialogues sont bons avec des répliques qui fonctionnent très bien. Les scènes d'action sont réussies et font leur effet, entre une fusillade qui fait clairement référence à "Heat" et la batte de base ball comme arme fétiche, le film offre un polar d'action à la fois sombre et fun, un mixte qui prend et qui donne un vrai bon film de genre à la française. Un bon moment.

 

Note :               

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :