Coup de Chaud (2015) de Raphaël Jacoulot

par Selenie  -  13 Août 2015, 07:54  -  #Critiques de films

Seulement le troisième long métrage du réalisateur après "Barrage" (2006) et "Avant l'aube" (2010). Cette fois, il adapte un récit caniculaire d'après un fait divers réel. Un carton en début de film précise bien qu'il s'agit avant tout d'une fiction... Très vite on pense à Yves Boisset et des films magnifiques comme "Dupont Lajoie" (1975) et "Canicule" (1984) autant dans le fond que dans la forme. Jacoulot nous plonge dans le quotidien d'un petit village qui souffre de la canicule et est en proie aux violences et vols d'un jeune homme "débile" provenant des Gens du Voyage. On retrouve de Boisset le côté très réaliste du monde gaulois, de ses lâchetés aux dures réalités de la vie en passant par l'intolérance et les rumeurs...

482608.jpg (160×213)getimage.aspx (450×194)

Le perturbateur est Josef Bousou, officiellement "débile affectif", qui est un vrai parasite de la commune. Ce personnage est interprété par Karim Leklou, déjà vu dans "Grand Central" (2013) de Rebecca Slotowski et "Suzanne" (2013) de Katell Quillévéré, qui joue ici son vrai premier rôle. Karim Leklou joue un Josef tout en ambiguité et en terreur, c'est qu'il est particulièrement effrayant. C'est un peu équivoque puisque le réalisateur veut positionner son film sur la problématique des rumeurs et de la psychose mais il ne réussit pas à instaurer un temps soit peu d'empathie pour ce personnage dangereux et détestable voire psychopathe. On ne peut que comprendre l'exaspération des villageois et on ne comprend pas du tout le côté judiciaire... Bien sûr que l'agression est valable, pourquoi ne jamais poser réellement l'interrogation de l'erreur judiciaire par exemple ?! Certains disent que Josef est mi-ange mi-démon, pour l'ange je ne vois toujours pas. La question du bouc-émissaire est plutôt maladroite. Il manque justement cette nuance pour que la réflexion voulue par le réalisateur soit valable de bout en bout. Par contre, sans ce désir de réalisateur, il faut y voir un pur thriller socio-psychologique où les problèmes quotidiens se font hyper développer sous le soleil de plomb. Vu de ce côté le film est plutôt une réussite grâce à des villageois bien dessinés et à la distribution judicieuse. Un casting idéal (épatante Carole Franck et magnifique Grégory Gadebois) et une reconstitution années 80 au climax tendu donnent un film prenant. On regrettera surtout un suspens éventé dès le début... SPOILER !... le traitement de l'artisan lui-même un peu trop à l'écart est beaucoup trop flagrant.... FIN SPOILER... 

 

Note :                 

 

14/20

Wendy 13/08/2015 11:10

Seances proches 35, Nantes et Restrenem !

Wendy 13/08/2015 11:11

je parle du film "La peur"