Le Rouge est mis (1957) de Gilles Grangier

par Selenie  -  11 Août 2015, 11:27  -  #Critiques de films

4ème long métrage de Gilles Grangier avec Jean Gabin sur une collaboration qui comptera 12 films ! Par là même Gabin en profite pour tourner son 3ème film avec son nouvel ami Lino Ventura après "Touchez pas au Grisbi" (1954) de Jacques Becker et "Razzia sur la chnouf" (1955) de Henri Decoin... Ce dernier film est adapté d'après et par Auguste Le Breton qui offre une nouvelle fois ses services et ses talents pour "Le Rouge est mis"... On parle souvent d'un film qui doit beaucoup à Audiard mais c'est en partie faux. En effet, le scénario est co-écrit par Le Breton , Audiard et Grangier lui-même, tandis que les dialogues sont signés exclusivement Le Breton (auteur du roman rappelons-le)...

19163378.jpg (120×160)ob_364e52_capture3.JPG (1000×759)

Le Breton est celui qui a su en premier utiliser l'argot en inventant par exemple le mot "rififi" avant que Audiard ne popularise ce même argot avec le génie qu'on sait... A l'instar des films sus-cités "Le Rouge est mis" est dans la veine des polars à la française des années 50 et si ce film est un peu moins connu que les deux autres il n'est certainement pas le plus mauvais. Un casting très semblable aux deux autres également avec le duo Ventura-Gabin mais aussi Paul Frankeur et pas mal de seconds et troisièmes rôles. Un scénario parfaitement calibré qui place un peu plus Ventura en égal de Gabin. Une intrigue principale et une seconde plus en arrière plan qui servira de grain de sable dans la machine bien huilée du gang. En prime, une Annie Girardot en fille facile et âpre au gain qui est aussi, paradoxalement, le point faible du film notamment avec des scènes maladroites avec les autres personnages : on pense à la scène où elle dit avoir eu des avances de Pierre (Marcel Bozzuffi), celui-ci la croyant sans broncher (?!). Comme souvent dans les polars de l'époque si les gangsters avaient leur code d'honneur, les policiers ne sont jamais montrés comme stupides mais juste comme des mecs qui font leur job... Une autre époque ! Un vrai bon polar des années 50 qui mériterait un peu plus de reconnaissance avec un final assez inattendu qui fait son effet.

 

Note :             

 

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :