Une famille à louer (2015) de Jean-Pierre Améris

par Selenie  -  20 Août 2015, 09:04  -  #Critiques de films

Après deux drames, le réalisateur Jean-Pierre Améris retourne à la comédie et retrouve par là même son acteur de l'excellent "Les Emotifs Anonymes" (2010), Benoit Poelvoorde qui jouait alors avec Isabelle Carré qui était également de son dernier drame "Marie Heurtin" (2014)... Il est presque étonnant de ne pas la voir dans ce film pour un rôle où elle aurait sans doute été une Violette plus lunaire. Pour l'anecdote elle était récemment dans le film "Les Chaises Musicales" (2015) de Marie Belhomme avec Philippe Rebbot, qui joue ici le frère de Violette... Cette dernière est interprétée par Virginie Efira, l'anti-thèse de Isabelle Carré, plus pulpeuse, d'un naturel plus marrante elle apporte un côté plus "gaulois" qui sied mieux à une comédie plus comique que mélancolique. Un film presque autobiographique puique l'idée est venue suite à la rencontre du réalisateur avec sa co-scénariste Murielle Magellan en 2008. L'idée était d'en faire un "Pretty Woman" avec des enfants, ces derniers étant trop souvent à l'écart dans les comédies romantiques selon Jean-Pierre Améris.

458235.jpg (1200×1600)582980.jpg (640×427)

On trouve des similitudes entre "Les Emotifs Anonymes" et "Une famille à Louer" : un homme timide et riche tombe amoureux presque à l'insu de son plein gré d'une femme de condition subalterne. La vraie différence étant que la femme timide est devenue plutôt une tornade. On aime le travail sur les couleurs également, la grisaille du monde de Paul-André (Poelvoorde) faisant contraste avec les couleurs chaudes et chatoyantes du monde de Violette. Les gags sont souvent bons, les dialogues restent efficaces mais on salue surtout les performances magnifiques des acteurs dont une Virigine Efira merveilleuse. On peut reprocher au scénario quelques facilités inhérentes trop souvent à la comédie sentimentale; soit une caricature un peu limite d'une famille très modeste (non ils ne vivent pas obligatoirement dans la crasse !) mais surtout à quand une comédie digne de ce nom ?! En effet il y a évidemment et encore l'instant crise + émotion tant attendue et convenue qui plombe trop souvent le bon rythme du film. Jusque là, on avait une comédie sympa et pétillante qui touchait juste entre rire et sourire, pourquoi ne pas assumer la comédie jusqu'au bout ?! La larme à l'oeil n'est pas obligatoire bien qu'il semble que si, apparemment ça doit être dans le cahier dse charges pour tous les réalisateurs. Le "twist" obligatoire et éculé de la comédie sentimentale où il doit y avoir l'instant crise et pleur est agaçant... On veut rire et sourire jusqu'au bout. A quand une vraie comédie sentimentale qui apporte émotion et rire seulement, et non pas la dose dramatique qui ne sert à rien puisqu'on sait déjà pour le happy end ?!!! Sinon le film est une jolie réussite. La magie opère entre les deux belges (Poelvoorde et Efira) dont les différences nous touchent autant qu'elles nous font rire. Par contre on peut regretter un François Morel sous-exploité. 

 

Note :              

 

14/20