Les Deux Amis (2015) de Louis Garrel

par Selenie  -  25 Septembre 2015, 09:41  -  #Critiques de films

Premier long métrage pour l'acteur Louis Garrel, fils de Philippe réalisateur qui a biberonné son fils à la Nouvelle Vague. Donc après deux courts ("Mes Copains" en 2008 et "Petit Tailleur" en 2010) et un moyen ("La Règle de Trois" en 2012) pour lequel il a remporté le Prix Jean Vigo 2012, voici un premier long pour lequel il s'est inspiré de "Les Caprices de Marianne" d'Alfred De Musset. Il s'est adjoint comme co-scénariste Christophe Honoré, réalisateur pour lequel il a énormément tourné. Soit deux meilleurs amis tombent amoureux d'une jeune femme qu'ils connaissent à peine. On pense fort à "Jules et Jim" (1961) de François Truffaut, il manquerait qu'une chanson...

039340.jpg (160×217)3457030.jpg (1060×600)

Réalisateur, il se place aussi devant la caméra avec comme meilleur ami l'excellent Vincent Macaigne, autre chantre du cinéma d'auteur, et surtout l'atout charme Golshifteh Farahani (ex dans la vie de Louis Garrel) qui tourne là son véritable premier film français après des petits bijoux comme "A propos d'Elly" (2009) de Asghar Farani, "Singue Sabour" (2012) de Atiq Rahimi et dernièrement "My Sweet Pepper Land" (2014) de Hiner Saleem. Un trio qui fonctionne à merveille et qui reste le gros bonus du film. Si le début évite les tergiversions bavardes pour nous plonger d'emblée dans les méandres des sentiments, il manque un peu plus de vivacité, surtout on aurait aimé des dialogues un peu plus ciselés. La force du film réside dans le fait qu'on ne tombe jamais dans la comédie romantique habituelle. Louis Garrel est plus subtil et place avant tout aucune frontière entre l'amour et l'amitié. L'amitié étant avant tout une autre forme d'amour. Toujours sur le fil des genres l'acteur-réalisateur signe un film doux-amer qui n'affirme jamais rien aux spectateurs malgré des personnages qui, eux, ressentent et aiment. Le premier mot qui nous vient à l'esprit est le mot Tendre. Un joli premier film, entre amour, amitié, tendresse, jalousie avec des promesses qui ne se veulent jamais malsaines. Des maladresses mais une sincérité qui emporte l'adhésion. 

 

Note :            

 

13/20

alice in oliver 25/09/2015 12:29

Un premier film qui a l'air très intéressant. J'ai vu la promotion du film dans l'émission ONPC.