Mémoires de jeunesse (2015) de James Kent

par Selenie  -  23 Septembre 2015, 15:26  -  #Critiques de films

Pour son premier long métrage James Kent, plus connu outre-Manche pour ses documentaires et téléfilm, s'intéresse à un pan de vie de l'écrivain Vera Brittain sue les quelques années qui vont forger ce qu'elle sera, une grande figure féministe et pacifiste. Adapté de l'autobiographie "Testament of Youth" de Vera Brittain et complété par la biographie sur Vera Brittain signée de Mark Bostridge et Paul Berry le scénario s'attache à retracer le mieux possible les 4 années fatidiques qui correspondent aux années de la Grande Guerre. Le réalisme est un point fort, historiquement très fidèle aux faits. L'équipe a également soigneusement travaillé la reconstitution historique allant jusqu'à recruter des figurants amputés via l'association d'anciens combattants "Amputees in Action".

580249.jpg (1178×1600)139237.jpg (640×427)

Si la guerre 14-18 est au centre du drame, le réalisateur préfère montrer les conséquences désastreuses derrières les lignes que de montrer l'horreur des tranchées. Pas une scène de bataille dans le film mais plutôt le charnier ambulant des hôpitaux de campagne. Esthétiquement magnifique, le réalisateur passe des couleurs vives et une mise en scène ample à une réalisation plus nerveuse et une photographie plus sombre au fur et à mesure que le film avance, et par là même la tragédie. Niveau casting les seconds rôles sont tenus surtout par des acteurs chevronnés comme Miranda Richardson, Emily Watson et Dominic West. On remarque surtout la jeune génération, avec Taron Egerton (tout juste auréolé de l'excellent "Kingsman"), de Kit Harrington ("Games of Thrones") et surtout de la délicieuse Alicia Vikander qui, après "Ex-Machina" et "Agents Très Spéciaux", persiste et signe l'année 2015 de son nom... Voilà donc un grand mélo comme le cinéma n'en fait plus beaucoup aujourd'hui, entre "Autant en emporte le vent" et "Bright Star" de Jane Campion, entre le beauté romanesque et l'horreur de la guerre. Mais il lui manque sans doute juste un peu plus de lyrisme et de souffle. Un très beau film néanmoins, préprarez vos mouchoirs pour le seconde partie ! 

 

Note :            

 

14/20