Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Stalag 17 (1953) de Billy Wilder

20 Octobre 2015, 14:07pm

Publié par Selenie

Adapté d'une pièce écrite par Donald Bevan et Edmund Trzcinski (qui fait un caméo, celui du prisonnier qui reçoit une lettre de sa femme) d'après leur propre expérience, tous deux ayant été prisonniers de guerre au Stage 17B en Autriche. Une pièce qui a été jouée à Broadway en 1951. Au début, le rôle de Sefton fut écrit en pensant à Charlton Heston mais le personnage était plus cynique que héroïque ce qui n'allait pas au style de l'acteur. Billy Wilder proposa le rôle à Kirk Douglas avec qui il venait de faire l'excellent "Le Gouffre aux Chimères" (1951) mais ce dernier déclina la proposition. On arriva enfin à William Holden qui devait à Wilder son premier vrai grand succès avec le chef d'oeuvre "Boulevard du Crépuscule" (1950). Au casting plusieurs acteurs de la pièce reprennent leur rôle pour le film, c'est le cas des seconds rôles joués par Robert Strauss, Harvey Lembeck, Robert Shawley et William Pierson. On reconnait aussi Peter Graves, futur Jim Phelps dans la série culte "Mission Impossible". Le rôle principal est donc joué par William Holden qui retrouvera Billy Wilder pour "Sabrina" (1954) et qui tournera dans la foulée "La Lune était bleue" (1953) de Otto Preminger, son officier allemand dans "Staga 17"...

21015133_20130625150618806.jpg (160×226)stalag+17.jpg (450×315)

Le réalisateur signe là un film de guerre particulièrement audacieux puisque l'intrigue est une tragique histoire de trahison dans laquelle il laisse une place importante à l'humour. C'est à la fois son point fort et sa faiblesse car tous les gags ne sont pas spécialement judicieux. La scène de volley est clairement trop burlesque par exemple, au vu du contexte c'est même assez ridicule. Heureusement le scénario est prenant et les acteurs tous excellents. Le suspense aurait pu être poussé plus loin plutôt que de dévoiler aussi vite le pot aux roses mais la position inconfortable de Sefton permet au film de tenir la distance. La place de l'humour fait référence évidemment à la série TV "Papa Schultz" (1965), entre l'allemand Schultz et certains acteurs identiques la similarité est évidente d'où un procès pour plagiat (producteur du film contre ceux de la série) que, pourtant, gagneront les producteurs de la série (?!). Sur le fond le film laisse un goût amer de l'héroïsme, les personnages veulent faire au mieux de leur conviction mais restent cyniques, butés voire pathétiques. Un grand film de guerre dans la grande tradition du genre qui ne pêche que par excès d'un humour parfois maladroit. William Holden gagnera l'Oscar du meilleur acteur après avoir été nominé pour "Boulevard du Crépuscule" déjà de Wilder, un Prix où il dira en le recevant un simple "merci". Pour l'anecdote la Paramount voulait placer le stalag en Pologne plutôt qu'en Allemagne de l'Ouest pour éviter de froisser un marché important. Ensuite, malgré le succès du film, la firme a fortement amputé les gains du réalisateur pour combler les pertes de "Le Gouffre aux Chimères", deux raisons qui amena Billy Wilder a quitter le studio.

 

Note :             

 

17/20

Commenter cet article

alice in oliver 21/10/2015 07:58

Vu une fois et clairement un bon film qui a inspiré (comme tu le souligne) la série TV Papa Schultz