Strange Days (1995) de Kathryn Bigelow

par Selenie  -  13 Octobre 2015, 09:52  -  #Critiques de films

Juste après "Point Break" (1991) la future première femme à gagner l'Oscar de la meilleure réalisation (ce sera pour le très bon "Démineurs" en 2010 avant l'excellent "Zero Dark Thirty" en 2013) se lance dans un film d'anticipation en étroite collaboration avec son ex-mari (1989-1991) James Cameron. Ce dernier a servi l'idée et co-scénarisé le film avec Jay Cocks (collaborateur de Martin Scorcese). Avec un budget honnête de 42 millions de dollars, une équipe talentueuse, un scénario solide ce film avait tout pour réussir. Malheureusement le film fera un bide (seulement 8 millions au box-office nord-américain !) malgré des critiques plutôt bonnes dans l'ensemble. On suit un ex-flic alcoolique toujours amoureux de son ex qui refourgue au marché noir des vidéos enregistrées sur des pans de vie le plus souvent interdits au moins de 18 ans jusqu'à ce qu'il tombe sur un grain de sable qui s'avère être un gros caillou.

19255613.jpg (600×800)strange-days-1995-05-g.jpg (1200×781)

Film d'anticipation qui aurait dû gérer une histoire plus lointaine (réveillon de l'an 2000 pour un film de 1995 c'est juste), 2010 au moins. Mais ça reste un détail car Cameron place son film dans l'actualité brûlante puisque le scénario fait écho aux émeutes raciales et autres bavures policières du début des années 90, un choix sans doute trop audacieux et qui réveille sans doute trop de souvenirs si peu de temps après. Un détail... Non, le film pêche sur deux points. Le premier est que, malgré un très bon casting (Ralph Fiennes, Angela Bassett, Tom Sizemore, Juliette Lewis, Vincent d'Onofrio...), quelques scènes sont beaucoup trop surjouées dans l'émotion lors de certains visionnages de vidéos. On frôle le fou rire plus d'une fois, malheureux quand on est dans un thriller tragique. Le second point est la fin, tiré très et trop en longueurs avec un maximum de rebondissements et de sursauts "dramatiques" en 20mn. Sur un film de 2h20 on se dit qu'il y a 10-15 mn de trop. Dommage car pourtant le potentiel est énorme, c'est une histoire digne d'atteindre les plus grands hits du genre comme "Blade Runner" au "Soleil Vert". Bigelow signe là un thriller d'anticipation prenant, qui fout les jetons parfois, visionnaire dans son contexte, avec des scènes magnifiques mais trop bancal sur trop de points importants. Sans être un gâchis (faut pas pousser !) on reste un peu déçu. Pour l'anecdote, précisons que Juliette Lewis interprète elle-même les chansons du film.

 

Note :           

 

14/20

princécranoir 14/10/2015 14:17

Je n'ai pas revu ce film depuis très (trop) longtemps et j'avoue en garder, comme tu le décris, un souvenir en demi-teinte. Mais depuis, les films de Bigelow m'ont particulièrement impressionné et ravivé mon envie de rehausser ce film dans mon estime.