Je suis un Soldat (2015) de Laurent Larivière

par Selenie  -  19 Novembre 2015, 10:59  -  #Critiques de films

Premier long métrage pour le réalisateur Laurent Larivière qui s'était fait remarquer pour plusieurs courts et moyen métrages dont le plus fameux "Les Larmes" (2010). Avec ce premier long il fût présenté à Un Certain Regard au dernier Festival de Cannes 2015. On trouve plusieurs affiches qui insistent sur le trafic d'animaux, qui se situerait au 3ème rang derrière la drogue et les armes... Si c'est affreux et que ce trafic (de chiens ici) est au centre du scénario, il est avant tout un simple prétexte qui sert la dramaturgie. En effet le réalisateur s'intéresse avant tout à ses personnages. D'abord à Sandrine (sublime Louise Bourgoin) qui est forcée à revenir chez sa mère alors même que sa soeur et sa famille sont aussi à la maison.

0691350.jpg (450×600)116676.jpg (640×427)

Tous dans une situation très précaire à laquelle ils essaient de surmonter en se soutenant. Le scénario évite les écueils habituels du drame social qui veut qu'il y ait obligatoirement conflit familial, ici les uns et les autres se serrent les coudes avant tout. Sandrine trouve du travail chez son oncle (Jean-Hugues Anglade dans son meilleur rôle depuis très très longtemps), dont elle va apprendre le trafic et le pire qui va avec. Déjà à terre elle va chuter encore. Mais si Sandrine est l'héroïne, jamais les autres personnages ne sont des faire-valoir. La maman (Anne Benoit épatante de justesse), la soeur (Nina Meurisse qu'on voit de plus en plus) et son mari qui n'y arrive pas, le vétérinaire (Laurent Cappeluto) aux oeillères, tous sont bien écrits et ont une vraie force qui apportent un vrai plus aux scènes et aux rapports humains. Dans le style le réalisateur fait un mixte entre les Dardennes et J. Audiard (toute proportion gardée !), lorgnant du côté polar mais toujours avec un réel soucis social avec la crise en toile de fond. La chanson emblématique du film, "Quand revient la nuit" de Johnny Hallyday est idéale et offre quasi le seul moment de bonheur familial, vernis sous les tracas financiers. Laurent Larivière réussit un premier film d'une belle teneur, intelligent et cohérent. 

 

Note :             

 

14/20