Au coeur de l'océan (2015) de Ron Howard

par Selenie  -  10 Décembre 2015, 20:35  -  #Critiques de films

Le réalisateur Ron Howard retourne à l'eau, un univers qu'il n'avait plus exploré depuis "Splash" (1984) et "Cocoon" (1985). Cette fois il adapte le roman "In the Heart of the Sea" (2000) de Nathaniel Philbrick lui-même inspiré des évènements réels qui se sont déroulés en 1819-1821 lors de la campagne du baleinier Essex. Des faits qui ont eux-mêmes inspiré le romancier Hermann Melville pour son roman "Moby Dick" (1851) dont l'adaptation ciné la plus célèbre reste "Moby Dick" (1956) de John Huston... Donc insistons et soyons clair, ce film n'est pas un énième "Moby Dick" mais un film historique tiré des faits réels (à lire ici !). Cependant le film reste une fiction puisque de nombreuses parties restent imaginaires. D'ailleurs le film démarre par la visite de Melville (Ben Wishaw) à l'ex-moussaillon Nickerson (Brendan Gleeson), ce dernier étant le narrateur qui conte son histoire au romancier. On constate que le marin raconte toute l'histoire alors qu'il n'était pas témoin de 30-40% des faits tandis que la visite du romancier se passe fin des années 1840 soit près de 30 après les mésaventures de l'Essex alors que Nickerson avait 14-15 ans ; Brendan Gleeson a  60 ans (et les fait !)...

589002.jpg (160×217)5vKnWAEiSKQJh5jso1a1rysru5Q.jpg (1920×1280)

Bref des incohérences frappantes qui nous empêchent de plonger dans le récit de façon naturelle. Il faut attendre que la pêche débute vraiment pour tenter de passer outre. Une fois admis on est plus apte à participer à l'aventure qui se trouve donc dans l'équation "Moby Dick" + "Master and Commander" (2003) de Peter Weir. Les deux personnages principaux (les deux plus haut gradés) sont interprétés par l'inconnu Benjamin Walker (dont le seul titre de "gloire" est "Abraham Lincoln chasseur de vampires") et surtout Chris "Thor" Hemsworth qui était déjà dans "Rush" de Howard. Outre ces acteurs sus-cités nommons également Cillian Murphy et Tom Holland (futur énième Spiderman)... Un casting riche et réussi qui s'est investi fortement allant jusqu'à se nourrir de 600 calories par jour pour interpréter des naufragés crédibles. Le résultat est bluffant. Si les acteurs sont excellents, les personnages sont un panel (social, caractère) devenu monnaie courante, et si les décors et reconstitutions sont dans l'ensemble magnifiques, on reste déçu par une sur-utilisation des effets numériques. On aurait aimé, par exemple, de vraies baleines sur certaines scènes. Néanmoins Ron Howard signe là un film dense qui réunit tous les paramètres d'un bon drame d'aventure à défaut d'être surprenant.

 

Note :               

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :