La 5ème Vague (2016) de J Blakeson

par Selenie  -  29 Janvier 2016, 18:48  -  #Critiques de films

Adapté du roman éponyme il s'agit (encore !) d'une saga dans la lignée des romans "pour jeunes adultes" qui ont donné les "Twilight", "Hunger Games", "Divergente", "Le Labyrinthe"... etc... Nous voilà donc dans une énième saga où une ado va survivre au pire parce qu'elle est super forte en fait... S'agissant une saga en trois tomes, attendez-vous à voir deux suites, ou trois si la mode de faire deux épisodes (donc deux fois plus de frics !) avec le dernier livre leur venait à l'idée. Il s'agit seulement du second film du réalisateur après le bon "La disparition d'Alice Creed" (2009). La nouveauté de cette saga c'est que cette fois les méchants sont des extraterrestres qui veulent décimer la race humaine, tout en préservant la Terre en usant de différents effets jusqu'à cette dernière 5ème vague.

531725.jpg (1200×1600)588322.jpg (1600×1080)

La différence avec les autres films du genre, c'est que cette fois la tête d'affiche est tenue par une actrice déjà connue. L'héroïne est jouée par Chloe Grace Moretz qui a déjà fait des étincellles dans "Kick-Ass" (2010) de Matthew Vaughn et qui a étendu son talent jusqu'à "Sils Maria" (2014) de Olivier Assayas. Evidemment, il lui faut deux bellâtres (un blond et un brun c'est la coutume !) qui sont, eux, interprétés pas des quasis inconnus dont Nick Robinson déjà vu "Jurassic World" (2015) de Colin Trevorrow. Les méchants sont interprétés par des acteurs chevronnés, Liev Schreiber et Maria Bello. Un joli casting pour un scénario surprenant puisqu'il offre quelques rebondissements biens vus. Bon point. Le début est un peu expéditif (les 4 premières expédiées en moins de 30mn) mais le rythme soutenu et la tension sont parfaitement maitrisé. Par contre, deux points nous rappellent qu'on est bien dans le "young adult movie". Les deux bellâtres sont une caricature qui tombe dans l'amourette adolescente niaise et banale. Ensuite l'héroïne est cette fois (comparée aux autres films du genre) un peu trop forte. En effet, jeune ado lycéenne, elle fait force de caractère, d'une maturité et d'un talent d'apprentissage qui force le respect, surtout qu'à priori il ne se passe que quelques semaines voire quelques jours... Une énième saga pour jeune fille en fleur mêlant romantisme benêt et symbole féministe, mais sans être trop sévère on ne s'ennuie pas et le récit est assez attrayant pour ne pas trop souffrir.

 

Note :           

 

11/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :