American Heist (2014) de Sarik Andreasyan

par Selenie  -  15 Mars 2016, 10:54  -  #Critiques de films

Film ayant connu le Direct-to-DVD en France malgré un casting alléchant et au potentiel bankable non négligeable avec Hayden Christensen (révélé par "Star Wars : l'attaque des Clones" (2002) de George Lucas), l'atout charme Jordana Brewster (soeur de Vin Diesel dans la saga "Fast and Furious") et surtout l'excellent Adrien Brody (au ralenti depuis "The Grand Budapest Hotel" en 2013 de Wes Anderson). Tout aussi surprenant : il s'agit non pas d'une production américaine mais d'une co-production canadienne et luxembourgeoise avec un fort financement d'origine arménienne, nationalité du réalisateur, Sarik Andreasyan, inconnu au bataillon. Ce dernier met donc en scène un scénario du tout aussi méconnu Raul Inglis, qui a surtout écrit jusqu'ici pour des films d'horreur de séries Z...

333453.jpg (1200×1600)282637.jpg (640×322)

Bref, outre ses acteurs, l'équipe reste plutôt obscure et on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. Le spitch est assez classique, rien d'extraordinaire puisqu'un frère qui tente de s'en sortir doit replonger dans le crime à l'insu de son plein gré (dette d'honneur qu'on est "forcé" de tenir ou simplement par loyauté de "sang") pour sauver le dit frère pour une dette d'honneur, est une trame plutôt éculée au cinéma. Dans le genre on peut citer "Kiss of Death" (1995) de Barbet Schroeder,  "A la petite semaine" (2003) de Sam Karmann ou "Contrebande" (2012) de Baltazar Kormakur. Néanmoins on espère un minimum avec des acteurs qui peuvent offrir de belles surprises (on pense surtout à Brody). Malheureusement le premier soucis est que le personnage de Frankie (Brody justement) est trop agaçant, trop "limité" et stupide pour qu'on s'y attache, d'autant plus qu'on a bien du mal à comprendre pourquoi des caïds prennent un gars aussi crétin et peu assuré  avec eux ?! Ensuite comment croire qu'une flic (ne jouons pas spécialement sur les mots, ne pas avoir la qualité n'empêche le personnage d'être assermenté !) ferme aussi facilement les yeux sur les activités de son amant  ?! Et si c'est effectivement possible, comment y adhérer aussi facilement ?! Deux incohérences dommageables mais qui resteront certainement des détails pour certains, qui ne gêneront pas pour la suite. Car au final si ce film est très académique, le boulot reste honnête et le scénario, bien que maladroit, n'est pas dénué d'idées comme ce braquage qui part en sucette d'entrée. La déception prend encore un coup, lorsque la fin arrive, une fin tombée comme un cheveu sur la soupe avec la sensation désagréable qu'il manque un morceau.

 

Note :             

 

09/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :