Un monstre à mille têtes (2016) de Rodrigo Plà

par Selenie  -  31 Mars 2016, 16:16  -  #Critiques de films

Remarqué avec son superbe et trop méconnu "La Zona - propriété privée" (2007), le réalisateur Rodrigo Plà s'est depuis façonné une filmo entre thriller social et drame réaliste. Il persiste et signe dans cette mouvance après "La Demora" (2013), où Maria qui s'occupe seule de ses trois enfants et de son père Augustin, sombre lorsque l'entrée en maison de retraite est refusée à Augustin... Dans la même logique, il plonge ici une femme en prise avec un système de santé corrompu, cette fois Sonia sombre dans une logique moins "douce". Rodrigo Plà signe une trame dont l'équation serait "La Demora" +"John Q" (2002) de Nick Cassavetes. Avec une cinquième collaboration avec sa scénariste fétiche (et son épouse !) Laura Santullo, le couple signe un scénario judicieux qui multiplie les points de vue auquel le montage final est fidèle.

188908.jpg (540×720)296840.jpg (1600×670)

L"héroïne" est donc immergée dans un film (presque) choral où la caméra se focalise de façon intelligente sur des protagonistes qui ne sont là qu'à l'insu de leur plein gré, témoins malgré eux du pétage de plomb d'une citoyenne "normale". En arrière-plan on entend parfois une voix Off qui n'est autre que l'audience judiciaire de Sonia. Un système de narration malin et original qui permet au film d'éviter le manichéïsme (c'est une mère courage qui emporte toute notre empathie) et de rappeler qu'il y a dans cette descente aux enfers d'autres nouvelles victimes collatérales. Le réalisateur use de différents angles, se posant parfois en longs plans fixes sur un protagoniste là par accident, parfois caméra à l'épaule, usant aussi d'angles morts pour insister sur la lenteur de l'administration mais aussi sur son opacité. La critique sociale est sans concession, le message fort avec une actrice principale épatante. Il manque sans doute, pourtant, une dose de tension plus appuyée, une angoisse plus forte que le format court (seulement 1h15) ne permet d'approfondir. Le personnage de Sonia perd pied trop vite et la "quête" est aussi facile que rapide. Il manque un peu de densité dans cette recherche du sésame. Idem pour la fin, qui frustre un chouïa, ne répondant à aucune question aux futures conséquences. 15-20mn de plus auraient sans aucun doute amélioré ces paramètres. Un peu dommage car sinon ce film serait sans aucun doute monté haut dans la pyramide des notes. Néanmoins "Le Monstre à mille têtes" est un film assez remarquable, un réquisitoire qui fait intelligent et pertinent. A voir et à conseiller.

 

Note :            

 

15/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :