Garde à Vue (1981) de Claude Miller

par Selenie  -  5 Avril 2016, 13:12  -  #Critiques de films

Ce film est seulement le 3ème long métrage du réalisateur Claude Miller et c'est avec ce film qu'il entre définitivement dans la cour des grands. Malgré le fait que Miller ait été l'assistant  des réalisateurs François Truffaut et Jean-Luc Godard, il fait le choix délibéré de s'éloigner de la Nouvelle Vague avec un film en huis clos tourné en studio. Choix judicieux qui permet d'insister sur l'atmosphère anxiogène et pesante du face à face qui se joue. Adapté du roman "À table" (1979) de John Wainwright, c'est le scénariste-dialoguiste Michel Audiard qui apporte le projet. Le film est alors dans la veine "dépressive" de la seconde partie de carrière de Audiard après qu'il ait perdu son fils au milieu des années 70. Moins d'humour et plus de psychologie et de noirceur pour Audiard qui trouve avec cette histoire matière à...

garde_a_vue.jpg (400×554)18452550.jpg (600×400)

D'ailleurs Miller retrouvera Audiard, avec également Guy Marchand et Michel Serrault pour son prochain film, le tout aussi sombre "Mortelle Randonnée" (1983). L'histoire repose donc sur un huis clos implacable entre la police et un notaire convoqué le soir du réveillon du jour de l'an pour être entendu sur deux crimes odieux. Lino Ventura incarne un policier chargé de l'affaire qui croit dur comme fer à la culpabilité du notaire joué par un Michel Serrault bourgeois austère alors éloigné de ces habitudes comiques. La sublime Romy Schneider, ici dans son avant-dernier film précédant "La Passante du sans-soucis" (1982) de Jacques Rouffio, interprète l'épouse du notaire. Décor minimal avec une salle d'interrogatoire, scénario et montage impeccables et des dialogues incisifs signés Audiard pour nous plonger dans une séance étouffante et tendue d'interrogatoire où tout peut se jouer avec une malheureuse phrase. Les performances des acteurs ne sont pas pour rien dans la qualité du film, ils sont au sommet de leur art. Chef d'oeuvre ce film obtient pas moins de 4 Césars dont Meilleur acteur pour Serrault, Meilleur second rôle pour Guy Marchand, Meilleur montage et Meilleur scénario, sans compter le Prix Lumière et le Prix Méliès... Un monument du cinéma.

 

Note :            

 

19/20