La Fureur Sauvage (1979) de Richard Lang

par Selenie  -  29 Novembre 2016, 13:46  -  #Critiques de films

Malgré deux vieux briscards en tête d'affiche, le film est le premier long métrage du réalisateur Richard Lang qui n'avait jusqu'ici signé que quelques épisodes de la série "Drôles de dames" (1976). C'est aussi le premier long pour le scénariste Fraser Clarke Heston qui n'est autre que le fiston du monstre sacré Charlton Heston. Un fils dont on peut sans hésiter dire qu'il doit tout à son père en témoigne sa filmo, deux téléfilms ("Mother Lode" en 1982, "L'Ile au trésor" en 1990) et un film ("Alaska" en 1996) qui sont tous réalisés et écrit par Fraser et joué par Heston père, à l'exception notable de son adaptation de Stephen King avec "Le Bazaar de l'épouvante" (1993)...

3333297501149.jpg (400×536)

De même que Richard Lang est un réalisateur oubliable et oublié, outre un second film avec Charlton Heston pour "Texas" (1994), sa filmo s'arrête en gros aux séries "Beverly Hills" (1992-1994) et "Melrose Place" (1992-1996). Bref, rien de prometteur du côté mise en scène et scénario. Néanmoins ce western qui joue la carte du réalisme plutôt qu'aux habituels films hollywoodiens nous plonge dans le monde de "The Mountain Men" (titre original du film), un film qui sent l'opportunisme après les belles réussites qui l'ont précédé comme "Jeremiah Johnson" (1972) de Sydney Pollack et "Le Convoi sauvage" (1972) de Richard C. Sarafian ("remaké" récemment avec le chef d'œuvre "The Revenant" (2016) de Alfonso Cuaron). Nous voici donc dans l'ouest sauvage alors que la conquête de l'ouest est encore à faire, qu'il y a encore un peu de régions à explorer et que les trappeurs sont encore les premiers vrais pionniers des Rocheuses.

674931photoLaFureursauvageTheMountainMen19801.jpg (800×618)

Mis en musique par Michel Legrand, ce western allie joliment chasse à l'homme classique et naturisme. Emmené par un duo d'acteur impeccable, Charlton Heston  donc (après quelques films catastrophe à la mode seventies l'acteur commence un petit déclin qui correspond avec le lancement de carrière de son fils) et Brian Keith ("New Mexico" en 1961 de Sam Peckinpah et regain de popularité avec la série "Le Juge et le pilote" en 1983-1985). Deux acteurs qui se retrouvent des années après leur première collaboration dans "Le sorcier du Rio Grande" (1953) de Charles Marquis Warren. Si Charlton Heston est le héros et qu'il offre une belle performance, l'atout est bien le personnage joué par Brian Keith, roublard et cabotin, qui ajoute la bonne dose d'humour dont a besoin le film. Plusieurs passages sont un peu faciles (mort et scalpé, mais revient en vie !, attachement de la squaw trop rapide) mais le récit est assez plaisant pour qu'on s'y attarde. Très belle reconstitution, presque naturaliste et belle mise en valeur des paysages. Rien d'exceptionnel donc, des précédents films trop au-dessus pour tenir la distance mais ça reste un bon moment.

 

Note :              

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :