Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Le Privé (1973) de Robert Altman

7 Novembre 2016, 08:48am

Publié par Selenie

Voilà un film à la réputation forte qui reprend un mythe du Film Noir : à savoir le détective privé Philip Marlowe. En effet, le personnage a déjà eu droit à quelques films et pas des moindres avec "Adieu ma jolie" (1944) de Edward Dmytryk, "La Dame du Lac" (1947) de Robert Montgomery, "Adieu ma jolie" (1976) de Dick Richards et surtout le chef d'oeuvre "Le Grand Sommeil" (1946) de Howard Hawks... Dont le réalisateur Robert Altman reprend le scénariste Leigh Brackett, scénariste fétiche de Howard Hawks notamment sur "Rio Bravo" (1959) et "Le Sport favori de l'homme" (1964).

18949575.jpg (600×800)

 

Adapté du 6ème roman "The Long Goddbye"(1953) de Raymon Chandler, lui-même auteur culte maintes fois adapté sur grand écran, cette histoire est toutefois modifiée sur bien des aspects. En effet, vingt ans après le roman, Altman, qui sortait des succès "M.A.S.H." (1970) et "John McCabe" (1971), instaure un style comme un film crépusculaire des sixties avec une caricature de la communauté hippie et une sorte de désillusion qui en découle. À l'époque et dans le genre on pense aux films "Klute" (1972) de Alan J. Pakula et surtout à "Chinatown" (1974) de Roman Polanski auquel il tient difficilement la comparaison. La vraie déception vient surtout du parti pris de Altman, à savoir un Marlowe trop nonchalant, voire looser, dans une Amérique entre deux ères où même les riches semblent hippies.

le-prive-the-long-goodbye-robert-altman-le-bric-a-brac-de-potzina.jpg (640×423)

On ne retrouve pas la classe inhérente au détective Marlowe et, si le scénario est solide, l'effet suspense ne prend pas réellement à cause d'un ton monocorde et des séquences involontairements ridicules... Et notamment avec la bande de gorilles d'un riche rentiers dans laquelle on reconnaitra un pataud  Arnold Schwarzenegger dans un de ses tous premiers rôles au cinéma. De plus, en comparaison aux autres interprètes de Marlowe (Humphrey Bogart, James Garner et à venir Robert Mitchum) le pauvre Elliott Gould (ici dans le 2ème des 5 films qu'il tournera avec Altman) ne fait pas le poids autant en charisme que par l'interprétation dans ce film,  la direction d'acteur et l'écriture du personnage n'aident sans doute pas. Malgré tout ce film est divertissant et le duo Altman-Brackett offre une belle idée, celle de choisir une fin alternative au roman (qui est le préféré de Chandler !) bien plus intéressante que la fin originelle. Ce polar reste d'une belle facture mais le style choisi par le cinéaste, et ses choix "modernes" ne sont pas pour du Marlowe car finalement, à ce point, autant créer un nouveau personnage. Note obtenue de justesse.

 

Note :                 

14/20

Commenter cet article