La Loi du Milieu (1970) de Mike Hodges

par Selenie  -  6 Mars 2017, 10:05  -  #Critiques de films

Premier long métrage du réalisateur-scénariste Mike Hodges (futur responsable du nanard culte "Flash Gordon" en 1981) qui adapte ici le roman "Jack's return" (1970) de Ted Lewis. Jack Carter héros récurrent dans l'oeuvre du romancier vit dans les bas-fonds mafieux peuplé de tueurs sadiques, dans un monde sans foi ni loi, violent et dans un monde d'une noirceur pessimiste ou la fatalité est le maitre-mot. Pour l'anecdote l'auteur parle d'un univers qu'il côtoie et qui le conduira vers la mort à seulement 42 ans... Mike Hodges signe le scénario et propose le rôle principal à Michael Caine, ce dernier n'est pas encore une star mais il tourne des Etats-Unis au Royaume-Uni et est en pleine ascension après des films comme "Zoulou" (1964) de Cy Endfield, "Alfie le dragueur" (1966) de Lewis Gilbert et "L'Or se barre" (1969) de Peter Collinson. Après "La Loi du Milieu" il passera un cap définitif avec des chefs d'oeuvres comme "Le Limier" (1972) de J.L. Mankiewicz et "L'Homme qui voulût être roi" (1975) de John Huston...

top-30-meilleurs-films-policiers-L-23.jpeg (337×450)

Michael Caine est si intéressé qu'il décide même de produire le film. Mike Hodges signe un Film Noir avec le climax british unique, une atmosphère froide et aseptisé parfaitement mis en image dans un décor urbain et gris aussi triste que la vie hideuse que mène les protagonistes. Jack Carter est un caïd de Londres qui part à Newcastle pour venger la mort de son frère avec qui il ne s'entendait pas et se retrouve au centre d'une guerre entre deux parrains du milieu. Le seul soucis du film réside dans le fait que Carter interroge et/ou se déplace parfois sans but et/ou sans qu'on comprenne pourquoi, notamment avec des passages où il repart sans que ça ait servi à quelque chose. Il est dommage que ces moments soit si vains et inutiles. Néanmoins la trame reste solide et assez dense avec ce qu'il faut de malsain et de violence sans tomber dans l'esbrouffe. La violence est contenue, parfaitement idéalisé par Michael Caine qui joue un Jack Carter tout en flegme british, tueur de sang froid qui se montre toujours maitre de soi mais qu'on sent toujours prêt à exploser.

la-loi-du-milieu-3.jpg (1200×799)

Aux côtés de Michael Caine on reconnaitra la sublime Britt Ekland, ex-épouse de Peter Sellers (64-68) et future compagne de Rod Stewart, qui deviendra célèbre surtout avec les films Britt Ekland "The Wicker Man" (1973) de Robin Hardy et "L'Homme au pistolet d'or" (1974) de Guy Hamilton. Ce thriller est ancré 100% british, à tel point que le film a dû être doublé pour le marché américain tant l'accent de Newcastle est marqué. Le duo Caine-Hodges a été si idyllique qu'ils tourneront ensemble un autre policier avec le film "Pulp" (1972). "La Loi du Milieu" va connaitre deux remake, "Hit Man" (1972) de George Armitage film Blaxploitation avec Pam Grier et surtout "Get Carter" (2000) de Stephen T. Kay avec Sylvester Stallone et Michael Caine reprenant le rôle de Cliff Brumby, un des deux parrains rivaux. "La Loi du Milieu" reste un must, un des meilleurs films britanniques de l'époque avec un Michael Caine au sommet.

 

Note :                 

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Angeline 06/03/2017 15:58

très beau blog sur les films et télé. un plaisir de me promener ici.