Miss Sloane (2017) de John Madden

par Selenie  -  15 Mars 2017, 17:08  -  #Critiques de films

Ce film est d'abord le projet de Jonathan Perera, ex-avocat qui a tout quitté pour écrire son premier scénario, qui était n°5 sur la célèbre Blacklist des meilleurs scénarios à Hollywood en 2015. L'idée lui serait venu en écoutant l'interview à la radio d'un certain Jack Abramoff, lobbyiste ayant été envoyé en prison pour des actes non déontologiques... Scénariste-dialoguiste Jonathan Perera se voit donc adapté par John Madden, réalisateur expérimenté auquel on doit "La Dame de Windsor" (1997), "Shakespeare in Love" (1998), "Indian Palace" (2011) et "L'affaire Rachel Singer" (2011). Ce dernier film est important puisqu'il y a déjà dirigé sa star, Jessica Chastain dont ce fut le dernier film avant d'exploser le plafond du star system notamment avec l'excellent "Zero Drak Thirty" (2013) de Kathryn Bigelow, film dans lequel la star tournait avec Mark Strong qu'elle retrouve ici dans le rôle de son patron. A leurs côtés on peut noter les présences toujours solides de Sam Waterston (Jack McCoy dans la série TV "New-York Police Judiciaire" en 1994-2009), John Lightgow (vu avec Jessica Chastain dans "Interstellar" en 2015 de Christopher Nolan) et le retour de la jolie Gugu MBatha-Raw (vu dans "Free State of Jones" en 2016 de Gary Ross).

172587.jpg (531×720)

En prime un très belle photographie signée Sebastian Blenkov, directeur photo fidèle à Anders Thomas Jensen notamment sur "Les Bouchers Verts" (2005) et "Men and Chicken" (2016). Le titre du film est à l'image de sa sa star et de son personnage, Jessica Chastain porte le film et offre une performance remarquable, Miss Sloane est impitoyble, cynique et machiavélique. Miss Sloane est une lobbyiste importante, renommée et crainte dans son milieu et bien qu'elle paraisse seulement menée par son ambition personnelle et le challenge il semble qu'elle soit pourtant amené à suivre ses convictions profondes. Elle se retrouve donc à se battre contre son ancien employeur afin de tenter de faire passer une loi restrictive sur les armes. Quand on connait la puissance du lobby des armes aux Etats-Unis le sujet devient brûlant. Le film nous plonge dans les coulisses et les méandres des lobbyistes, des spécialistes de la propagande qui gèrent et mènent en sous-main les campagnes politico-financières des grands groupes industriels.

21660671-mmmain.jpg (620×413)

Ce qui enrichit le récit est évidemment la personnalité de Miss Sloane, tellement sûr d'elle et prête à tout qu'elle en est presque antipathique. La guerre entre les deux lobby (anti et pro-armes) est acharnée, les coups bas aussi abjects les uns que les autres. Se pose la question, jusqu'où peut-on et faut-il aller pour gagner ?! Derrière cette question déontologique il y a aussi Miss Sloane, seule et psychologiquement pas si forte elle est dans la représentation afin de cacher ses faiblesses. Le scénario est aussi implacable qu'imparable, parfaitement à l'image de son héroïne. Bavard mais toujours pour dire quelque chose de valable, prenant de bout en bout, condensé de façon intelligente une problématique de société, ce film est un thriller à la mécanique bien huilée qui rappelle des films comme "La Vie de David Gale" (2003) de Alan Parker et "Les Marches du Pouvoir" (2011) de George Clooney. Un thriller psychologique et politico-financier particulièrement retors avec une actrice au sommet de son art.

 

Note :               

16/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :