Rendez-vous avec la peur (1957) de Jacques Tourneur

par Selenie  -  28 Mars 2017, 16:59  -  #Critiques de films

Trop souvent qualifié de "simple série B" ce film est, s'il en est, le meilleur exemple qui soit d'une excellente série B signé par un réalisateur français qui a su se faire une place à Hollywood en se spécialisant dans les films fantastiques comme "La Féline" (1942) et "Vaudou" (1943), ainsi que dans le Film Noir avec le très bon "La Griffe du Passé" (1947). Ce film est adapté de la nouvelle "Casting the Runes" (1911) de Montague Rhodes James et scénarisé par Charles Bennett, un fidèle de Alfred Hitchcock notamment pour ces deux "L'Homme qui en savait trop" (1934 et 1956). Un co-scénariste aussi, Hal E. Chester, qui malheureusement sera responsable d'une faute de goût en tant qu'un des producteurs du film.

rendez10.jpg (515×707)

En effet, Tourneur et Bennett souhaitait ne pas montrer le monstre, permettant ainsi au cinéaste de marquer le film de son style habituel, à savoir user des jeux de lumières et d'ombres, plongée et contre-plongée pour instaurer un climax stressant et prenant basé essentiellement sur la suggestion. Les producteurs dont Chester insisteront pour que le monstre apparaisse... Et quelle erreur, car le démon a un aspect un peu grotesque. C'est bien dommage car pour le reste on est dans un film de très haute volée. Outre les apparitions express du monstre Tourneur signe un film à son image, une atmosphère très travaillée enveloppée d'une musique dans la pure tradition du genre. Pas de course aux scènes d'horreur et pas de portes qui grincent (les films d'horreur d'aujourd'hui en sont parsemés !) mais un vrai soucis de ressenti avec l'importance capitale entre ombres et lumières.

nightofthedemon1957pre4.jpg (635×380)

Devant la caméra le film est porté par l'acteur Dana Andrews, star depuis les chefs d'oeuvre "Laura" (1944) de Otto Preminger et "Les plus belles années de notre vie" (1946) de Wylliam Wyller, il retrouve son réalisateur du western "Canyon Passage" (1946). A ses côtés l'atout charme est dévolu à Peggy Cummins, actrice rare qui avait eu son instant de gloire avec le Film Noir "Le démon des armes" (1949) de Joseph H. Lewis. Mais le vrai bonus reste le personnage de Karswell, interprété par Niall McGinnis (grand acteur britannique vu dans "Anna Karénine" en 1948 de Julien Duvivier et "Les Chevaliers de la Table Ronde" en 1954 de Richard Thorpe), ce "sorcier" adepte de Satan n'est ni un fanatique dément ni un psychopathe. Karswell est courtois, discret mais sûr de lui et scientifiquement attaché aux possibilités offertes par cette porte ouverte sur le monde des démons. Il s'agit avant tout d'un débat entre scientifiques ouvert sur l'existence avérée ou non d'un pouvoir maléfique et si le sectes sataniques ont raison. Titré "Night of the Demon" dans sa version originale britannique, "Curse of the Demon" dans sa version américaine raccourcie ce film est un must qui se doit d'être vu et conseillé. D'ailleurs comme conseil, qui de plus prestigieux qu'un certain Martin Scorcese qui a classé ce film dans son top 10 des films d'horreur les plus effrayants ! 

 

Note :             

17/20