Sierra Torride (1970) de Don Siegel

par Selenie  -  13 Mars 2017, 10:47  -  #Critiques de films

Après une première expérience ensemble avec "Un Shérif à New-York" (1968) le réalisateur Don Siegel retrouve son comparse Clint Eastwood pour un western atypique qui allie Rom Com à la guerilla mexicaine. Ce film est d'abord une idée de Budd Boetticher, cinéaste has been spécaliste du western et fétiche de Randolph Scott,qui propose ce scénario à Universal en espérant son retour derrière la caméra avec Steve McQueen et Brigitte Bardot en tête d'affiche... Malheureusement pour lui les producteurs acceptent son projet mais donne la réalisation à son ami Don Siegel, tandis que le scénario est remanié par Albert Albert Maltz connu pour avoir écrit ceux de "La Flèche brisée" (1950) de Delmer Daves et "La Tunique" (1953) de Henry Koster.

sierratorride.jpg (600×800)

Finalement les têtes d'affiche sont tenues par Clint Eastwood associé à Shirley MacLaine. Si Eastwood est une star qui monte en puissance, Shirley Maclaine, la star de "La Garçonnière" (1960) de Billy Wilder, amorce plutôt un lent déclin. On suit donc Hogan (Eastwood) mercenaire qui va en mission pour la guerilla mexicaine contre l'occupation française (1862-1867) et qui, chemin faisant, tombe sur une nonne recherchée par l'armée française pour association avec la guerilla... Sur les 110 minutes de films plus de la première moitié reprend les codes de la comédie romantiques, à l'exception près qu'un cowboy un peu rustre se coltine une religieuse en plein désert  pour atteindre le camp de la guerilla. Tout repose alors sur l'osmose entre Eastwood et Maclaine. Très plaisant, souvent amusant cette partie doit surtout à MacLaine en bonne soeur pleine de malice et sexy alors que Eastwood joue un homme sans nom un peu plus "humain" fragilisé par les charmes de sa camarade de voyage.

5wK2mahYYDzzcArq5pWuzppXiUg.jpg (500×405)

La première heure est très sympatique mais manque sans doute d'un peu plus de rythme et d'enjeu. La dernière partie est plus focalisé sur la guerilla et l'attaque prévue contre l'armée française. Si l'attaque est similaire à d'autres westerns au sujet similaires comme "Vera Cruz" (1954) de Robert Aldrich et "Il était une fois la Révolution" (1972) de Sergio Leone avec feux d'artifices et charges plus ou moins assurée le twist qui n'en est pas un est plutôt amené maladroitement. En effet la bonne soeur est un paramètre essentiel pour l'originalité du film et au final était-ce si nécessaire de faire durer le jeu pour un dénouement aussi vite bâclé ?! Néanmoins ce western offre un récit amusant et efficace avec un face à face unique et toujours inédit entre les deux stars à défaut d'être un chef d'oeuvre parfaitement maitrisé. Eastwood retrouvera Siegel juste après pour pour enchainer avec les excellents "Les Proies" (1971) et "L'Inspecteur Harry" (1971).

 

Note :               

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :