Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Sous le même toit (2017) de Dominique Farrugia

19 Avril 2017, 15:49pm

Publié par Selenie

Nouveau film de l'ex-Nuls Dominique Farrugia qui continue dans le genre comédie et qui continue dans le réchauffé pour ne pas dire dans le surf des modes. Donc après deux échecs autant critiques que publics avec "Le Marquis" (2011) et "Bis" (2015) il revient avec ce qui nous est présenté comme une pseudo-suite de son premier long métrage "Delphine 1 - Yvan 0" (1996). Comme le dit Farrugio : "Cette histoire m'a très vite fait penser à mes personnages de "Delphine 1 - Yvan 0". Plus précisément à ce que Delphine et Yvan auraient pu devenir une vingtaine d'années plus tard..." ... C'est bien joli mais deux choses nous permettent d'y voir plutôt un opportunisme de circonstance. D'abord, signe que cette idée de suite bien appuyée en nommant le couple bel et bien Delphine et Yvan c'est qu'ici on a préféré miser sur deux vedettes plutôt que les populaires Julie Gayet et Serge Hazanavicius (frère de Michel...) interprètes originels de Delphine et Yvan. Ensuite le sujet est depuis un moment bien connu du cinéma. Dominique Farrugia dit avoir eu l'idée il y a des années en lisant un article de Libération sur les 60% de couples divorcés parisiens qui étaient obligés de vivre encore ensemble pour cause financière.

401138.jpg (532×720)

Pourquoi pas... C'est vrai que depuis il y a eu l'énorme succès mérité du dyptique "Papa ou Maman" (2015-2016) de Martin Bourboulon, et surtout les co-locations dans "Divorces à la Finlandaise" (2010) de Mika Kaurismaki et le très bon et douloureux "L'économie du couple" (2016) de Joachim Lafosse... Le cas de société arrive à point aujourd'hui à priori... Donc cette fois, 20 ans après Delphine et Yvan se quittent mais ce dernier ayant 20% de la maison la co-habitation s'impose. L'excuse de divorce au début est tout sauf solide (de la futilité et de l'inconstance de la femme !) Evidemment entre crise de couple et cohabitation on s'attend à plusieurs scènes plus ou moins obligatoires et/ou attendues et ce film ne nous surprend outre mesure là-dessus. La plupart de scènes (toutes ?!) nous renvoient irrémédiablement à d'autres films. Le casting est d'ailleurs à l'image du film, sans prise de risque.

347807.jpg (1080×720)

Outre le duo stars reconnues avec un Gilles Lellouche et surtout l'exception notable de Louise Bourgoin (pas vue dans une comédie depuis "L'Amour dure trois ans" en 2011 de Frédéric Beigbeder) les autres sont des abonnés au genre avec Marylou Berri, Manu Payet (déjà dans "L'Amour c'est mieux à deux" en 2009) et Julien Boisselier (déjà dans "Bis"). Mais le réel soucis du film réside dans un manque total de rythme, condition connue et nécessaire à une bonne comédie. Beaucoup trop de baisse de régime, de gags trop rares et trop espacés dans le temps qui se révèlent, de surcroît, essentiellement dus au personnage de Yvan l'éternel (évidemment !) grand ado. D'ailleurs pour compenser il aurait été judicieux d'atténuer le "sérieux et la maturité" de Delphine. Les acteurs sont bons, mais toujours à l'image du film ils jouent des personnages typiquement vus dans leurs autres films (comme Payet en queutard bourgeois, Boisselier en gentil timide). Ca se regarde mais du déjà-vu de A à Z et assurément de façon un peu plus faineante. 

 

Note :            

10/20

Commenter cet article