Outsider (2017) de Philippe Falardeau

par Selenie  -  12 Mai 2017, 13:08  -  #Critiques de films

Chuck Wepner, champion de boxer méconnu et presque oublié et qui a pourtant été l'inspiration totale du film "Rocky" (1975) de Sylvester Stallone ! Chuck Wepner, champion dont les droits de son histoire ont été acquis par les producteurs Mike Tollin et Jeff Feuerzieg au milieu des années 2000. Ce dernier a d'ailleurs signé le documentaire "The Real Rocky" (2011) sur le même sujet et est aujourd'hui également le co-scénariste du film avec Jerry Stahl scénariste habituel de la série TV "Les Expert". Les producteurs ont ensuite proposé le rôle à l'acteur Liev Schreiber devenu plutôt rare pris par sa série TV "Ray Donovan" (2011-...) qui est devenu également producteur du film. L'acteur, qui a déjà conu le monde de la boxe via le film "Hurricane Carter" (2000) de Norman Jewison, a été très intéressé et rappelle ainsi : "les boxeurs sont présentés comme des gens ayant eu un passé violent, ou des brutes en rébellion et en colère contre le monde entier. Chuck, lui, est quelqu'un de profondément doux. Ce contraste m'intriguait."...

467625.jpg (540×720)

Au casting Schreiber en profite pour jouer avec sa conjointe à la ville, Naomi Watts, pour la troisième fois après "Le Voile des Illusions" (2007) de John Curran et le projet collectif "My Movie Project" (2013). En entraineur on a le plaisir de voir Ron Perlman devenu très rare et lui aussi pris par sa série TV "Hand of God" (2015-...). Aux commandes du film on peut être surpris du choix puisque c'est le réalisateur canadien Philippe Falardeau ("Monsieur Lazhar" en 2012 avec Fellag) qui réalise. Il semble que l'humour spécifique à ses films ait plu à Liev Schreiber... Le film est en effet tourné façon comédie, sur un biopic de façon décalé où un homme normal se retrouve champion comme par accident. Il en résulte que Chuck Wepner a tout d'un champion qui s'est brûlé les ailes, à la fois pathétique et touchant. Dans le même temps le film démontre bien également le cynisme de Hollywood qui s'est servi de lui sans la moindre rétribution.

outsider-e1491906713426.jpg (700×438)

Sans rancune Sylvester Stallone a servi de "consultant" pour la partie "Rocky" et a accepté que des éléments de la saga "Rocky" soient utiliser pour les besoins du film. Néanmoins on aurait aimé que l'effet "Rocky" soit plus fouillé (rapport Sly-Chuck, contrat ou non ?!...). Mais outre "Rocky" la référence avouée du film reste l'excellent "Requiem pour un champion" (1962) de Ralph Nelson avec Anthony Quinn, qui est d'ailleurs parfaitement assumé dans le film même. Le film s'offre un style assez classique plus proche de d'un biopic léger et romancé que d'un biopic sérieux. C'est "Requiem pour un champion" version comédie sans oublier pourtant la réalité des faits. Le film doit beaucoup à Liev Schreiber, particulièrement investi qui offre une performance parmi ses meilleures. Les films sur la boxe sont légion et ont offert de grands chefs d'oeuvres, ce film-ci ne réinvente pas grand chose et ne raconte rien de bien nouveau mais il a le mérite certain de nous rappeler que Chuck Wepner a été et sera toujours le vrai Rocky !

 

Note :            

14/20