Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Charade (1963) de Stanley Donen

27 Juin 2017, 07:18am

Publié par Selenie

Réalisateur du cultissime chef d'oeuvre "Chantons sous la pluie" (1952) avec Gene Kelly, Stanley Donen sait aussi faire des films autres que  des comédies musicales et il l'a prouvé notamment avec l'adorable Audrey Hepburn en tête d'affiche. En effet il l'a retrouve après l'avoir fait tourner dans "Drôle de frimousse" (1957) et il la retrouvera pour  "Voyage à deux" (1967) mais sans son partenaire Cary Grant. Pour l'anecdote la star vieillissante joue là un de ses tous derniers films, et après avoir d'abord refusé le rôle (comme il avait refusé "Sabrina" en 1954 et "Ariane" en 1957 tous de Billy Wilder se trouvant trop vieux vis à vis de sa jolie partenaire, un comble quand on sait qu'il épousera aussi jeune à la ville !)  l'acteur déclara par la suite : "Tout ce que je veux pour Noël, c'est un autre film avec Audrey Hepburn !"... Et dire que l'un et l'autre mettront un terme à leur carrière en 1967...

charade-poster.jpg (329×534)

Alors qu'à la même période les autres acteurs du casting sont plutôt en début de carrière puisque James Coburn vient juste de se faire un nom avec "Les 7 Mercenaires" (1960) et "La Grande Evasion" (1962) de John SturgesGeorge Kennedy n'est qu'à son 3ème long après avoir débuté dans "Seuls sont les indomptés" (1962) de David Miller, Kennedy qui retrouve d'ailleurs son partenaire Walter Matthaü qui est déjà à 10 ans de carrière mais qui n'est pas encore la star acolyte de Jack Lemmon... Le film est adapté de l'histoire "The Unsuspecting Wife" du duo Peter Stone et Marc Behm qui en signent également le scénario. Où comment une femme qui pensait divorcer apprend l'assassinat de son époux avant de comprendre qu'elle ne le connaissait finalement pas et que d'anciens complices lui réclament une forte somme d'argent. Certains complices en question sont joués justement par James Coburn et George Kennedy  dont les gueules patibulaires font merveilles. Cary Grant qui joue le personnage Peter Joshua (des deux prénoms des enfants de Stanley Donen !) est un homme ambigu mais il ne l'est qu'en surface. C'est le premier bémol, Cary Grant ne peut être aussi ambigu que le suppose un tel protagoniste et Peter Joshua repose donc essentiellement sur le charme de l'acteur. Associé aux charmes de Audrey Hepburn le couple est magnifique.

charade-hepburn-grant-park.jpg (1100×602)

Certains  y voient un film hitchcockien en précisant qu'il s'agirait là du "meilleur film Hitchcock que Hitchcock n'a jamais tourné."... Il serait amusant de savoir ce qu'en pense Cary Grant, acteur préféré du maestro du suspense. Si on y décèle effectivement des clins d'oeils (la lutte sur le toit, meurtre dans l'eau, Grant lui-même...) on y remarque également le lien avec "Un américain à Paris" (1954) de Vincente Minnelli. Le suspense n'est malheureusement pas à la hauteur (la romance et le star system font qu'on ne peut douter de Cary Grant !) et le mélange des genres (polar + romance) n'est pas équitable, les charmes du couple Grant-Hepburn rafle la mise et la noirceur ne contrebalance pas assez, une noirceur digne d'un film noir qui reste un potentiel tant il n'est pas assumé jusqu'au bout. Néanmoins on aime ces deux stars et les gueules qui tournent autour sont parfaits de sadisme et de rancoeur. Et en prime ce film reste à des années-lumières du médiocre remake "La Vérité sur Charlie" (2003) de Jonathan Demme. Pour information, le droit américain imposait (avant 1978) que les oeuvres portassent la mention du Copyright mais Universal Picture n'ayant pas rempli cette obligation légale le film entra dans le domaine public dès sa sortie !!!

 

Note :          

14/20

Commenter cet article