Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Piède de Cristal (1987) de John McTiernan

3 Juillet 2017, 07:17am

Publié par Selenie

Film culte par excellence, film d'action stylé eighties d'une génération "Die Hard" (titre original signifiant "dur à cuire") est l'oeuvre du duo coup de poing formé du producteur Joel Silver (grand concurrent d'un certain Jerry Bruckheimer !) et du réalisateur John McTiernan qui venaient tous les deux de cartonner avec le film "Predator" (1987). Le scénario est signé de deux spécialistes, Jeb Stuart à l'oeuvre sur des films comme "Haute Sécurité" (1989) de John Flynn et "Le Fugitif" (1993) de Andrew Davis, et surtout Steven E. De Souza auquel on doit les scripts de "48 Heures" (1982) de Walter Hill et qui sera de la partie pour la suite de "Die Hard", "58 minutes pour vivre" (1990) de Renny Harlin... Scénario librement adapté du roman "Nothing Lasts Forever" (1979) de Roderick Thorp. D'ailleurs, pour l'anecdote, ce roman est la suite d'un précédent déjà adapté au cinéma avec "Le Détective" (1968) de Gordon Douglas avec Franck Sinatra et, par contrat, le rôle fut d'abord proposé à Sinatra qui refusa logiquement n'ayant plus l'âge pour ces "conneries" !...

18686563.jpg (510×720)

Il fut choisit un casting plutôt audacieux alors que le box-office des action movies étaient bétonnés par le duo Schwarzy-Stallone. En effet la production choisit des quasi inconnus pour le casting et notamment pour les premiers rôles. Le héros John McLane est donc offert à Bruce Willis, acteur surtout connu alors pour la série TV "Clair de Lune" (1985-1988) et pour deux comédies de Blake Edwards "Boire et Déboires" (1987) et "Meurtres à Hollywood" (1988), tandis que le méchant Hans Gruber est dévolu à Alan Rickman, alors seulement connu du monde du théâtre, qui trouve là son premier rôle important au cinéma. Le speech n'est pas des plus innovants mais il reste d'une efficacité certaine, d'où l'importance essentielle du metteur en scène. Un flic en vacances se voit contraint de reprendre du service alors qu'il est enfermé dans un immeuble où des "terroristes" font une prise d'otages.

03-piege-de-cristal.jpg (598×256)

Le coup de génie du film reste en premier lieu le face à face inédit entre Willis et Rickman, qui débutent ainsi leur carrière avec deux rôles icôniques qui lancent définitivement leur carrière respective. Willis/McLane est un flic cool, fun et intrépide qui n'hésite pas à titiller la susceptibilité des méchants tandis que Rickman est un méchant froid, calculateur et maitre de ses émotions. Mais finalement la réussite du film réside dans le savoir-faire impayable de McTiernan, insistant sur le potentiel de Willis, faisant en sorte que le rythme ne retombe jamais (même dans les scènes les plus "innocentes" il y a toujours un petit truc qui se passe) et surtout le mix entre action et humour est idéal. Mais il y a également plusieurs séquences qui ont plutôt mal vieillies, comme quelques répliques "forcées" ou la résurrection clownesque d'un grand blond... Film majeur qui sera maintes fois copiés et qui vaut encore pour son côté fun et nostalgique mais assurément sur-estimé. Le film a placé dans les péchés mignons de luxe.

 

Note :           

14/20

Commenter cet article