The Last Girl - Celle qui a tous les dons (2017) de Colm McCarthy

par Selenie  -  30 Juin 2017, 07:09  -  #Critiques de films

Enième film de zombies serait-on obligé de dire, à la différence près que le fond cette fois offre une autre perspective et qu'il s'agit du projet personnel de son auteur, puisque ce film est adapté du roman "The Girl with all the Gifts" (2014) de Mike Carey qui signe également le scénario avant de le proposer à la productrice Camille Gatin qui le proposa ensuite au réalisateur Colm McCarthy, plus habitué à la télévision notamment avec le succès de "Peaky Blinders" (saison 2 - 2014) mais qui a eu une expérience du film d'horreur-épouvante avec "OutCast" (2010)... Evidemment la liste des films de zombies est immense avec autant de titres cultes que de nanards, mais avec ce nouveau film on serait tenter de citer dans un premier temps les films "28 jours plus tard" (2003) de Danny Boyle et "Infectés" (2010) des frères Pastor.

kiehezettek-the-girl-with-all-the-gifts.jpg (300×400)

Au casting on retrouve deux stars britanniques, la magnifique Gemma Arterton qui retourne chez elle après un passage en France avec "Gemma Bovery" (2014) de Anne Fontaine et "Orpheline" (2017) de Arnaud Des Pallières, l'acteur-réalisateur Paddy Considine dont on attend toujours le prochain film en tant que réalisateur après son sublime "Tyrannosaur" (2011), l'américaine Glenn Close qui revient sur les iles britanniques après son expérience plus classique dans "Albert Nobbs" (2012) de Rodrigo Garcia, la roumaine Anamaria Marinca (révélation "4 mois, 3 semaines, 2 jours" en 2007 de Cristian Mungiu) et enfin, la révélation jeunesse du film avec la jeune inconnue Sennia Nanua. Cette dernière incarne la petite "vorace" de façon à la fois soft et innocente, parfois même trop. En effet le fait qu'elle soit plus intelligente que les autres n'est jamais exploitée et/ou expliquée. Le premier vrai bon point les zombies ne sont pas issus d'un virus quelconque mais d'un champignon qui existe bel et bien, comme l'explique le romancier-scénariste : "On a fait des recherches et on est tombé sur un champignon, l'Ophiocordyceps unilateralis, dans un documentaire de David Attenborough, "The Secret Life of Plants". Il s'agit d'un parasite qui attaque les fourmis de la forêt tropicale amazonienne. Les spores se déposent sur l'insecte et le champignon se développe dans le corps de la fourmi et prend possession de son système nerveux."...

reinventing-the-zombie-genre-the-girl-with-all-the-gifts-is-the-best-present-you-still-need-to-open.jpg (600×294)

Pour une fois il ne s'agit pas d'un virus bactériologique plus ou moins créé par l'homme de façon directe ou non mais juste la mère nature qui montre sa force, une force qui va à l'encontre de l'humanité telle que l'humain la conçoit aujourd'hui. Mais doit-on pour autant fermer les yeux à de nouvelles formes d'évolution ?! Là est la question essentielle du film. Colm McCarthy et Mike Carey signe un film qui n'est donc pas purement un film de zombies, il est plus profond que ça, mélange le mythe de Pandore et Prométhée à des questions existentielles de premier plan. Quelques séquences sont un peu maladroites et laissent des incohérences fâcheuses (réveil des zombies par le bruit et/ou l'odeur, le gel "bloqueur" a des effets puissants puisqu'il suffit d'en mettre seulement sur les mains et le visage !...). Néanmoins ce film évite le gore systématique et facile pour une réflexion pleine d'acuité sans retirer pour autant l'angoisse et l'action inhérente au genre. Une bonne surprise et une bonne fin à défaut d'être réellement inédites.

 

Note :        

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

cloe 30/06/2017 17:05

"The Last Girl". Ce survival à la première partie magistrale et déstabilisante, mélange plusieurs genres tout en parvenant à en briser certains codes afin d'éviter au mieux les lieux communs de ce type de film apocalyptique.