Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

La famille Fang (2016) de Jason Bateman

7 Juillet 2017, 06:00am

Publié par Selenie

Second film en tant que réalisateur après "Bad Words" (2015) pour Jason Bateman, surtout connu comme acteur déjà vu dans "Hancock" (2008) de Peter Berg, "Comment tuer son boss ?" (2011) et "Arnaque à la Carte" (2013) tous deux de Seth Gordon. Adapté du roman éponyme (2011) de Kevin Wilson, le scénario est lui signé de  David Lindsay-Abaire étonnament plus habitué à l'animation avec "Robots" (2005) et "Les 5 Légendes" (2012), il signa néanmoins le scénario du film "Rabbit Hole" (2011) de John Cameron Mitchell avec Nicole Kidman. Cette dernière n'y est sans doute pas pour rien puisqu'elle officie également comme productrice. Outre l'acteur-réalisateur et l'actrice-productrice le casting s'offre en prime l'excellent Christopher Walken en patriarche siphonné du "gag-artistique".

The-Family-Fang.jpg (300×400)

On suit en effet une famille, entre présent et flash-backs, où des parents se sont spécialisés dans la "performance artistique humoristique", sorte d'artistes avant-gardistes qui mettent en scène des situations plus ou moins ubuesques dans des lieux publics. Ces parents ayant fait participé leurs deux enfants très tôt ces derniers sont devenus des adultes plus ou moins perturbés. Le film débute quand les enfants devenus adultes retrouvent leurs parents après une longue coupure. Les enfants adultes sont donc interprétés par le duo Bateman-Kidman tandis que les parents sont joués par Christopher Walken et Maryann Plunkett. On salue le choix des acteurs jouant les parents jeunes, surtout le choix de Jason Butler Harner en Wlaken jeune, accteur qui d'ailleurs joua avec son modèle dans "Irish Gangster" (2011) de Jonathan Hensleigh... Malgré l'histoire d'"artiste humoristique avant-gardiste" et l'implication de Jason Bateman (très habitué aux comédies) ce film n'est assurément pas une comédie pure, disons-le de suite, pas de rires à l'horizon ! Non, il s'agit avant tout d'une comédie dramatique, une chronique familiale sous effets dépressifs où une famille s'avère être dysfonctionnelle après des années où les enfants ont été bercé par les délires "artistiques" de leurs parents. Le film offre donc surtout une réflexion sur l'éducation et ses conséquences à long terme. Sous couvert d'être des parents originaux et "pas comme les autres" les enfants doivent assumer ensuite les conséquences sur leur vie future et actuelle.

Le film démarre plutôt en mode comédie décalée, mais vire très vite vers quelque chose de plus sérieux sans être sûr du chemin qu'on va nous faire prendre. On dévie ensuite vers un drame sous-jacent qui arrive assez brusquement et qui fini par nous atteindre émotionnellement presque par surprise. Le rythme est assez monotone et mélancolique, mais la tension monte pourtant subrepticement de façon certaine. Jason Bateman a toujours son capital sympathie indéniable qui adoucit un peu le propos, Nicole Kidman est particulièrement touchante de fragilité et Christopher Walken et un père à la fois dur et léger, certain de ses prérogatives et engoncé dans ses  idées tandis que Maryann Plunkett joue une mère un peu perdu et aimante mais complètement ensorcelée par son époux. Mine de rien il y a un petit suspense bien mis en place et une fin digne d'un twist policier qui ajoute à la dimension tragique d'une famille qui implose. Le film est intéressant et particulièrement bien construit. Néanmoins le climax particulier est assez lourd, ne jouant sans doute pas assez des nuances entre les gags artistiques et normalement joyeux du passé avec le présent plus "adulte" et pesant des conséquences sur les enfants devenus adultes. Mais ça reste un film dense et intelligent qui mérite qu'on y jette un coup d'oeil. Précisons que ce film, malgré un casting prestigieux est sorti uniquement en Direct-to- DVD en juin 2017 en France.

 

Note :           

13/20

Commenter cet article