Mort de Martin Landau

par Selenie  -  17 Juillet 2017, 13:15  -  #Décès de star - Bio

Très gros week-end de deuil, après le cinéaste George A. Romero on apprend la mort de l'acteur Martin Landau décédé samedi 15 juillet à l'âge de 89 ans.

Né en 1928 à New-York (comme Romero d'ailleurs), d'une famille juive d'origine autrichienne (son père tenta de sauver plusieurs membres de sa famille restés sous le joug Nazi), le jeune Martin est d'abord attiré par le dessin et les beaux-arts. Après le collège il entre donc à l'Institut Pratt en section Beaux-Arts et devient illustrateur pour le quotidien "New-York Daily News" durant 5 années à la fin des années 40.

 

D'abord influencé par Charles Chaplin il a envie et besoin d'évasion et se rapproche petit à petit du cinéma. Il débute d'abord en apparaissant dans plusieurs épisodes de diverses séries à partir de 1953 avant de se présenter à une audition pour l'Actor's Studio en 1955 aux côtés d'un certain Steve McQueen. Il intègre alors la célèbre école où il reçoit les enseignement de Lee Strasberg et Elia Kazan.

 

Il monte également sur le planches à Broadway où il parfait son expérience en jouant les pièces "Stalag 17" ou "Detective Story".

 

C'est en jouant dans la pièce "Middle of the Night" qu'il est repéré et qu'on lui offre son premier rôle sur grand écran. Son premier film est donc le film de guerre "La Gloire et la Peur" (1959) de Lewis Milestone avec Gregory Peck.

 

A new-York il croise la route d'une mannequin, Barbara Bain (ensemble à gauche) qu'il épouse en 1957.

 

Mais c'est avec son second film qu'il se fait surtout remarqué. Il joue le bras droit de James Mason dans le chef d'oeuvre "La Mort aux Trousses" (1959 - ci-dessous) de Alfred Hitchcock.

 

 

 

 

 

Malgré tout il ne délaisse pas la télévision (il apparait au moins une fois dans pratiquemennt toutes les séries les plus populaires de l'époque !) et sa carrière au cinéma reste très discrète. On le voit encore pourtant dans des superproductions prestigieuses comme "Cléôpatre" (1963 - ci-dessous) de J.L. Mankiewicz, "La plus grande Histoire jamais Contée" (1965) de George Stevens et retrouve son ami Steve McQueen dans "Nevada Smith" (1966) de Henry Hathaway.

En 1965, il est choisi pour interpréter l'agent spécialiste du maquillage dans la série TV culte "Mission : Impossible" (1966-1968 - ci-dessous). Cette fois le succès est immense et devient un acteur populaire qu'on reconnait dans la rue. Il joue dans cette série aux côtés de son épouse Barbara Brain. Mais évidemment, conséquence inévitable, sa carrière à la télévision ralenti celle sur grand écran. Il tourne 3 saisons et est remplacé par Leonard Nimoy (mort il y a peu) sur la série, tandis que son épouse quitte la série également.

Il retourne ainsi au cinéma, on le voit donc dans "Appelez-moi monsieur Tibbs" (1970) de Gordon Douglas avec Sidney Poitier suivi de "Les Brutes dans la Ville" (1971) de Robert Parrish avec Telly Savalas et Robert Shaw avant de tourner avec son épouse Barbara Bain dans un téléfilm d'un jeune réalisateur encore inconnu, "Chantage à Washington" (1973) de Steven Spielberg. Mais force est de constater que sa carrière ne prend pas franchement sur grand écran et décide d'accepter un nouveau projet de série TV.

Il s'envole alors pour l'Angleterre où il s'installe en 1975 et va tourner avec sa femme dans la série de SF "Cosmos 1999" (1975-1977 - ci-dessus). Cette série de SF lui apporte de nouveaux projets au cinéma et, comme par hasard dans la Science-Fiction, avec des films comme "Meteor" (1979) de Ronald Neame et "Terreur Extraterrestre" (1980) de Greydon Clarke mais ces films sont des échecs.

 

Le début des années 80 est pauvre en projet et débute une petite traversée du désert pour lui comme pour Barbara Bain.

 

Il tourne dans la co-production internationale "L'Ile au Trésor" (1985) de Raoul Ruiz où il joue avec les français Melvil Poupaud et Anna Karina tandis que sa femme se contente de quelques apparitions dans des séries TV.

En 1987 grand changement, Martin Landau se sépare de Barbara Bain (mais divorceront qu'en 1993). Année charnière puisque mine de rien ce divorce semble changer beaucoup de chose. Alors que Barbara Bain voit définitivement sa carrière partir en déclin, Martin Landau lui voit venir une seconde jeunesse !

Il tourne ainsi coup sur coup dans les films "Tucker" (1988) de Francis Ford Coppola et "Crimes et Délits" (1989 - ci-dessus) de Woody Allen, deux rôles qui lui offrent successivement deux nominations à l'Oscar du meilleur second rôle masculin !

Sa carrière au cinéma est relancée et après quelques années fini même par gagner (enfin) l'Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation de l'acteur Bela Lugosi dans le magnifique "Ed Wood" (1994 - ci-dessus) de Tim Burton.

Cette fois la télévision disparait de plus en plus et n'arrête plus de tourner pour le grand écran. Il est Gepetto dans "Pinocchio" (195) de Steve Barron, il est juge dans "City Hall" (1996) de Harold Becker avec Al Pacino, il croise les agents Mulder et Scully dans "The X-Files le film" (1997) de Rob Bowman, il retrouve son porte-bonheur à Oscar avec le film "Sleepy Hollow" (1999) de Tim Burton et rejoue Gepetto dans "Pinocchio et Gepetto" (1999 - ci-dessous) de Michael Anderson.

Il touche à tous les genres et à tous les rôles et en prime obtient son étoile sur Hollywood Boulevard en 2001. Cette même année il joue l'homme qui croit reconnaitre son fils en Jim Carrey dans "The Majestic" (2001 - ci-dessous) de Frank Darabont.

Dans les années 2000 citons encore le polar "Hollywood Homicide" (2003) de Ron Shelton, le fantastique avec "La Cité de l'Ombre" (2008) de Gil Kenan tandis qu'il offre sa voix pour un certain Tim Burton pour les films d'animation "Numéro 9" (2009) de Shane Acker (produit par Burton) et "Frankenweenie" (2012) de Burton lui-même.

Force est de constater que Martin Landau a été longtemps un acteur de télévision alors même qu'il rêvait de grand écran (1959-1987). La second partie de sa carrière (1987-2012) aura été plus cinématographique même si la plupart de ses rôles sont des seconds rôles. Il reprend son rôle sera dans "Entourage" (2015) de Doug Ellin, l'adaptation ciné de la série éponyme (2004-2011) dans lequel avait aussi joué l'acteur (2006 et 2008). Et son dernier film est l'excellent "Remember" (2016 - ci-dessus) de Atom Eogoyan.

Martin Landau aura été marié à Barbara Bain de 1957 à 1993 et auront eu deux filles qui travaillent également dans le cinéma. Il est amusant de voir que leur séparation va de pair avec le déclin de l'une et la renaissance de l'autre.

 

Martin Landau est entré à l'hôpital à Los Angeles avant de succombé à des complications médicales ce samedi 15 juillet 2017 à l'âge de 89 ans.