Osiris, la 9ème Planète (2017) de Shane Abbess

par Selenie  -  17 Août 2017, 15:54  -  #Critiques de films

L'Australie de retour sur grand écran de façon bien discrète, avec un film à petit budget mais qui ne manque certainement pas d'ambition et d'envie... Où comment "Mad Max" (1979) de George Miller pose encore son ombre sur le pays-continent. Voici donc un "petit" film de SF qui se dévoile dès son titre original : "Science Fiction Volume One : The Osiris Child" , succinct, limpide et qui annonce déjà la volonté de construire une fresque... Pour une histoire qui n'est, une fois n'est pas coutume, pas une adaptation littéraire mais une histoire originale de son réalisateur-scénariste Shane Abbess, histoire co-écrite avec Bren Cachia qui est aussi le compositeur du film. Le réalisateur n'est pas connu chez nous, il a pourtant déjà réalisé le film fantastique "Gabriel" (2007 - mais sortie VOD 2017 chez nous) et le film de SF  "Infini" (2015). Shane Abbess a même été pressenti pour réaliser une suite, "Dark Crystal 2" avant que le projet ne soit délaissé.

osiris--la-9eme-planete-streaming-2016.jpg (300×400)

Le cinéaste retrouve une bonne partie de son équipe du film "Infini". Bren Cachia, mais aussi même directeur photo, monteur, et une grande partie du casting avec Daniel McPherson dans un des deux rôles principaux, Bren Foster et Luke Ford. Mais cette fois, malgré un budget modeste, Shane Abbess (également producteur avec Bren Cachia) voit grand et s'offre deux vedettes plus "internationales" avec Isabel Lucas vue dans "Knight of Cups" (2015) de Terrence Malick et Kellan Lutz révélé dans la saga "Twilight" (2008-2012), avant d'atteindre les premiers rôles dans des films qui en disent long comme le gros navet "La Légende d'Hercule" (2014) de Renny Harlin. Les deux vedettes ont déjà été partenaires dans le film "Les Immortels" (2011) de Tarsem Singh où ils étaient respectivement Athéna et Poséïdon... Le film est multi-référencé mais sans jamais copié frontalement, références avalées et digérées pour une histoire nouvelle et originale qui ne manque pas d'idées. On va donc penser entre autres à "Dark Crystal" (1983) de Jim Henson et Frank Oz, "La Route" (2009) de John Hillcoat, "Elysium" (2013) de Neil Blomkamp...

Ni un pur film de SF, ni vraiment film d'anticipation, ni film dystopique, ni space opera, ni film post-apocalyptique et ni même film pénitenciaire "Osiris..." est tout ça à la fois grâce à un scénario bien troussé avec un mélange des sous-genres pratiquement acté par segment pour construire un ensemble cohérent et intelligemment découpé. On suit donc un père officier qui, après avoir découvert qu'une population allait être détruite, déserte de son poste pour aller sauver sa fille qui s'y trouve. Il fait la connaissance d'un petit groupe au passé mystérieux avant de terminer par un finish pas mal fichu. Par contre tous les acteurs ne sont pas spécialement bons et/ou manquent de présence (pour ne pas dire charisme) et surtout le budget limité se voit particulièrement sur certains passages et notamment les "monstres" qui semblent datés des années 80. Niveaux Effets spéciaux/maquillages les concernant mais surtout l'aspect et le design font carrément kitsh. Heureusement à côté de cela d'autres bons points avec les "avions de chasse" multi-directionnels qu'on voit dans une bataille aérienne prenante. Force est de constater que le budget minime pour un tel projet est un soucis. Si Shane Abbess s'en sort avec les honneurs on s'imagine le film avec quelques millions de dollars en plus... Clairement le cinéaste n'a pas eu les moyens de ses ambitions néanmoins ça reste un film de SF prenant, rythmé et efficace qui n'a pas à rougir devant quelques blockbusters sur-financés au résultat médiocre. "Osiris..." mérite qu'on s'y attarde...

 

Note :          

11/20