The Spy Gone North (2018) de Yoon Jong-Bin.

par Selenie  -  8 Novembre 2018, 17:09  -  #Critiques de films

Si ce n'est pas le premier long métrage du cinéaste sud-coréen Yoon Jong-Bin, après "Nameless Gangster" (2013) et "Kundo" (2015), il s'agit du premier qui a droit à une sortie en salles sur notre territoire. Le cinéaste effectuait des recherches pour un projet en 2014 lorsqu'il est tombé sur un dossier des Services Secrets sud-coréens (NIS) sur un certain "Black Venus", nom de code de Park Chae-Seo, espion sud-coréen qui a infiltré les installations nucléaires nord-coréenne dans les années 90. Se faisant passer pour un riche homme d'affaires il entre en contact avec le Conseil Economique Extérieur nord-coréen basé à Pékin... Une histoire incroyable mais vraie qui n'est pas sans rappeler quelques grands films du genre comme "L'Affaire Farewell" (2009) de Christian Carion, "La Taupe" (2012) de Tomas Alfredson et "Le Pont des Espions" (2015) de Steven Spielberg pour les plus récents.

Résultat de recherche d'images pour "THE SPY GONE NORTH film"

Dans le rôle titre on retrouve la star Jeong-Min Huwang vue dans les excellents "A Bittersweet Life" (2005) de Jee-Woon Kim et "Battleship Island" (2018) de Ryoo Seung-Wan. A ses côtés on notera également les acteurs Sung-Min Lee vus dans "Morsures" (2013) de Ha Yu et déjà dans le précédent Jong-Bin "Kundo", ainsi que Ju-Bong Gi dont la carrière commença sous les bons hospices de "Joint Security Area" (2000) et "Sympathy for Mr. Vengeance" (2003) tous deux de Park Chan-Wook... La véritable force du film réside dans la géo-politique coréenne, un espion qui traverse ainsi la frontière interne d'une nation officiellement toujours en guerre fratricide depuis 1953. Par là même le film se retrouve pour ainsi dire dans un même sous-genre que "JSA" de Chan-Wook. Néanmoins, malgré un matériau d'origine solide le cinéaste instaure un avertissement en début de film pour préciser que c'est "inspiré de faits réels", et que le film reste une fiction ; sans doute aussi pour sauvegarder ses arrières... Le début est un peu flou, tous les paramètres de l'infiltration ne sont pas limpides mais le récit entre vite dans le vif du sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la mission originelle n'est pas spécialement palpable pour le commun des mortels, l'intrigue s'étoffe ensuite et devient palpitante avec un paramètre inattendu. A savoir que la frontière Nord-Sud reste poreuse à bien des niveaux, que les deux pays restent pourtant une nation historiquement liée, que les idéologies sont un frein mais pas obligatoirement pour tous... etc... La réussite du film réside donc essentiellement dans cette capacité à nous immerger dans une société et un univers géo-politique unique au monde avec au milieu un peuple divisé. Les acteurs sont excellents, symbolisant à merveille les failles d'un système comme les fêlures psychologiques à l'échelle de deux pays. Par contre, le film est sans doute un peu long (surtout dans son second quart) et surtout très bavard avec des considérations pas toujours très compréhensibles. Enfin, il manque une question importante qui reste en suspens, on ne sera jamais ce qui est vrai ou tenant de la fiction d'où une petite frustration. En conclusion, un thriller d'espionnage géo-politico-économique prenant et terriblement intéressant. A voir.

 

Note :               

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :