Je veux manger ton Pancréas (2018) de Shin'ichiro Ushijima

par Selenie  -  21 Août 2020, 12:56  -  #Critiques de films

Film d'animation adapté du roman éponyme (2014) de Yoru Sumino après avoir été adapté en manga dès 2016-2017 et après avoir été également adapté en live action (prise de vue réelle) en 2017 par Sho Tsukikawa. Le livre s'est tout de même vendu à 2 millions d'exemplaires à travers le monde.

Le projet est dirigé par Shin'ichiro Ushijima, réalisateur-scénariste connu pour son travail sur les séries TV animation "Death Death Parade" (2015) et "One Punch Man" (2015). Loin d'être une oeuvre renvoyant au manga typique populaire l'histoire est plus proche du teen-movie romantique comme "Le Temps d'un Automne" (2002) de Adam Shankman ou "Nos Etoiles Contraires" (2014) de Josh Boone. Dans le genre animation japonaise on pensera surtout à "A Silent Voice" (2018) de Naoko Yamada... Sakura est une lycéenne pleine de vie mais elle a un secret. Haruki, un de ses camarades trouve par hasard le cahier intime "Ma maladie et moi" et Sakura pense que c'est le destin qui les a réuni et fait tout pour devenir son ami pour les quelques mois qui lui reste à vivre... L'histoire d'une ado amoureuse mais condamnée n'a rien de nouveau mais avec un titre aussi original et mystérieux cette histoire à de quoi intriguer malgré le fait qu'on s'attende forcément à une histoire d'amour et à une fin bien triste. Le contraste entre les deux protagonistes est aussi intriguant qu'intéressant, elle pétillante, extravertie, amusante et lui introverti, solitaire et misanthrope. Mais on peux quand même trouver tout aussi bizarre qu'une jeune fille soit si entreprenante envers un camarade pour lui forcer plus ou moins la main et devenir à l'insu de son plein gré le confident et l'ultime ami avant de quitter ce monde.

Le soucis reste surtout Haruki, trop renfermé au point qu'il agace et qu'on aimerait parfois lui donner 2-3 claques pour se réveiller, Sakura ayant tout de la jeune fille rêvée, un vrai soleil. On s'amuse à voir ce pauvre bougre voir sa vie chamboulée par une petite tornade de fantaisie et de charme, et d'innocence aussi tant elle ne pense jamais à mal tandis que lui reste un jeune homme aussi maladroit que asocial. Le plus gros soucis vient de la fin, trop bavard, trop long, et surtout carrément tiré par les cheveux ! Car si la maladie annonce d'emblée la fin tragique on peut dire qu'avec ce twist on ne peut que tomber de sa chaise ! Dommage, cette fin gâche un peu mais cette romance adolescente reste une gourmandise plaisante, juste tire-larme émouvant à défaut d'être inoubliable. Un bon moment malgré tout.

 

Note :        

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :