Des Choses que Je ne t'ai Jamais Dites (1996) de Isabel Coixet

par Selenie  -  12 Janvier 2021, 09:32  -  #Critiques de films

Production hispano-américain, premier film en langue anglaise de la réalisatrice-scénariste espagnole Isabel Coixet après un premier long métrage remarqué "Demasiado Viejo para morir joven" (1989). La cinéaste, connue ensuite pour des films comme "Ma Vie sans Moi" (2003) ou "Another Me" (2015), est aussi connue pour ses documentaires. Pour ce film elle reçoit une nomination du Meilleur scénario original... Dans une petite ville, Ann se fait larguer par téléphone par son fiancé qui était parti à Pragues pour raison professionnelle. Après une tentative de suicide, elle appelle un numéro d'aide au victime où elle parle avec Don, lui-même en dépression mais qui trouve que c'est une manière comme une autre de ne pas s'apitoyer sur son sort. Une coïncidence fait que Don rencontre Ann sans qu'elle sache qui il est, tandis qu'entre temps, Ann enregistre des vidéos qu'elle envoie à son ex, où plutôt croit qu'elles sont envoyées mai son voisin intercepte les colis...

Le premier rôle féminin est incarné par Lili Taylor remarquée grâce à des films comme "Mystic Pizza" (1988) de Donald Petrie et "Arizona Dream" (1993) de Emir Kusturica. Elle est entourée par Andrew McCarthy vu dans "St Elmo's Fire" (1985) de Joel Schumacher et "Les Hommes de l'Ombre" (1996) de Lee Tamahori, Leslie Mann vue dans "Disjoncté" (1995) de Ben Stiller dont elle épousera le producteur Judd Apatow pour qui elle jouera dans plusieurs succès, Seymour Cassel acteur fétiche de John Cassavetes de "Shadows" (1959) à "Love Streams" (1984) en passant par "Minnie et Moskowitz" (1971) et "Meurtre d'un Bookmaker Chinois" (1976), Richard Edson vu dans "Stranger in Paradise" (1984) de Jim Jarmush et "Strange Days" (1995) de Kathry Bigelow, puis enfin citons Debi Mazar surtout remarquée en démone de Double Face dans le nanard "Batman Forever" (1995) de Joel Schumacher... Si Ann/Taylor semble le personnage principal, il s'agit surtout d'un film choral où plusieurs protagonistes se croisent d'une façon ou d'une autre et qui ont comme point commun la ligne téléphonique de la Ligne de l'Espoir. Un peu plus et on pourrait parler d'anti-thèse extrême à "Le Père Noel est une Ordure" !

Une ligne téléphonique façon SOS amitié, plusieurs individus seuls ou en mal-être, du manque d'amour avant tout, le tout dans un style très indé et un climax dépressif qui colle effectivement au sujet. On se retrouve dans une petite ville dont on ne sait rien, les décors se résument à quelques lieux sans intérêt, dans une ville qui n'est d'ailleurs jamais mis en valeur. On fait connaissance avec plusieurs personnages auxquels on a bien du mal à s'attacher tant on sait peu de choses sur eux ou, qui ont des déviances peu attrayantes. Des personnages loosers et/ou qui n'évoluent pas franchement. Malgré le nombre de personnages aucun n'est digne d'intérêt, à l'exception notable de Ann/Taylor qui demeure la seule qui est touchante, et dont sa détresse matérialisée en vidéo permet d'espérer un rebondissement ou une histoire qui va décoller. Malhreusement, rien de bien intéressant ne se profile et si certains passages font illusions de temps à autres le film reste ennuyeux tant le rythme est monocorde pour une histoire peu passionnante. Ca se regarde comme on dit, et on oubliera... 

 

Note :     

09/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :