Astérix et Obélix : au service de sa majesté (2012) de Laurent Tirard

par Selenie  -  20 Octobre 2012, 05:59  -  #Critiques de films

Ce quatrième opus a le mérite de faire oublier l'opus insipide précédent mais force est de constater que "Astérix et Obélix" ne semble pas pouvoir avoir le film qu'il mérite. Ce dernier film serait plus dans la veine du premier mais avec des qualités en plus. Bon casting et surtout un bon scénario qui se joue de la différence de culture avec délectation et jamais avec méchanceté.

 

De bons dialogues et quelques scènes font rire ce qui en fait le meilleur épisode avec celui de Chabat. Néanmoins à force de vouloir plaire au plus grand nombre le film manque d'audace, trop de frilosité (notamment dans l'humour) font que ce film reste quand même tristounet (pour pas dire ennuyeux). La BO offre du rock british excellent mais inadéquate au genre, faire montre de modernité oblige aussi à des choix plus judicieux. Bémol pour les effets spéciaux qui ne convaincs jamais. Il est dommage que le film soit monté tel une pièce de théâtre, acte après acte (acte du thé, acte du rugby..), ça manque de fluidité. Un spectacle 100% familial donc qui gagne surtout  grâce au clins d'oeil divers et variés ("Orange mécanique" à "300" en passant par l'immigration et les impôts). Je ne doute pas que ce film plaira au grand public mais objectivement ce divertissement, bien qu'assez plaisant, n'offre pas le film que nos héros gaulois mérite depuis longtemps.

 

Note :           

09/20

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Sylvie Uderzo 25/10/2012 11:40

Bonjour à tous,

C’est un grand plaisir de voir les réactions que suscite encore et toujours la bande dessinée de mon père, Albert Uderzo !

Revoir Astérix, mon "grand frère de papier", sur grand écran, me touche beaucoup.

Pour information, on peut dire que c’est en partie grâce à moi qu’Astérix a pu continuer ses aventures sur grand écran. Les passionnés seront sans doute contents d’apprendre comment cela s’est
passé, vu de l’intérieur. J’en parle dans un article, sur mon blog : le lien est dans ma signature !

Bien à vous,
La soeur d’Astérix, Sylvie Uderzo