Décès de Cliff Robertson

par Selenie  -  12 Septembre 2011, 08:56  -  #Décès de star - Bio

Nous apprenons la mort de l'acteur Cliff Robertson ce 10 septembre 2011 à l'âge de 88 ans ; cet acteur est connu de la jeune génération pour être l'oncle de "Spider-man" mais sa carrière fut bien plus riche que ce petit rôle...

http://www.thefoolsparadise.com/outer-limits/05-cliff-robertson.jpg

Né en 1923 en Californie Cliff Robertson débute dès 1943 dans un film de guerre "We've never been licked" de John Rawlins aux côtés de Robert Mitchum. La période 39-45 étant propice aux films de guerre dus à la propagande alliée Cliff Robertson en fera très vite un genre de prédilection. Il enchaine d'ailleurs avec "Corvette K-225" de Richard Rosson...

Après une période d'une dizaine d'années qu'on pourrait qualifier de "fantôme" (Aucune réelle info) on retrouve Cliff Robertson dans le drame "Picnic" (1955) de Joshua Logan aux côtés de Kim Novak et de Willima Holden (photo ci-dessous).

http://anotherfilmblog.files.wordpress.com/2010/03/picnic3.jpg

Il renoue avec le film de guerre avec l'excellent "Les nus et les morts" (1958) de Raoul Walsh suivi de "Battle of the coral sea" (1959) de Paul Wendkos avec qui il venait de tourner la comédie "Un amour de vacances" (1959 - photo ci-dessous).

Cliff Robertson

Son retour au cinéma ne l'empêche pas de tourner également pour la télévision où on le voit dans "Les incorruptibles" et "La quatrième dimension".

 

Cliff Robertson prouve qu'il sait tout jouer en variant les genres. Il joue dans la comédie "Il suffit d'une nuit" (1961) de Joseph Anthony, avec Dean martin et Shirley McLaine, dans le film noir "Les bas-fonds new-yorkais" (1961) de Samuel Fuller, le film de guerre "Patrouilleur 109" (1963) de Leslie H. Martison où il interprète Kennedy, le film politique "Que le meilleur l'emporte" (1964) de Franklin J. Schaffner...

 

Après son interprétation du valet manipulateur dans "Guêpier pour trois abeilles" (1967) de J.L. Mankiewicz il retourne au film de guerre avec "La brigade du diable" (1968) de Andrew V. Mc Laglen (photo ci-dessus).

 

Après ce film c'est la consécration grâce au drame "Charly" (1968) de Ralph Nelson ; Cliff Robertson interprête Charly un attardé mental qui devient un génie sans que ses émotions évoluent. Cliff Robertson est nommé aux Golden Globes et gagne l'Oscar du meilleur acteur.

http://images.amazon.com/images/P/B0002KPHWY.01.LZZZZZZZ.jpghttp://3.bp.blogspot.com/_ccFvAOyc8kg/TD3WaO67odI/AAAAAAAAARM/Jp9kYTANIro/s320/jwcoop-dvd-cover-cropped.jpg

Après un autre film de guerre et grâce à sa nouvelle notoriété il réalise, produit, écrit et interprête son propre film, le western "J.W. Coop" (1972) ; un homme sortit de prison après 8 ans s'aperçoit que le monde vu du point de vue du rodéo a bien changé...

 

Après cet Oscar sa carrière prend une direction qualitative plus importante sans pour autant obtenir de premiers rôles d'envergure... Il tourne avec le splus grands dans des films majeurs... On le voit dans "Les trois jours du Condor" (1975) de Sydney Pollack, "La bataille de Midway" (1976) de Jack Smith, "Obsession" (1977) de Brian de Palma (photo ci-dessous)... Avant que les années 80 offre des films moins réussis et où on voit la carrière de Cliff Robertson décliner malgré quelques films marquants notamment "Brainstorm" (1984) de Douglas Trumbull.

Brian De Palma

Sa carrière s'essoufle mais on peut aussi noter des films comme "Los Angeles 2013" (1996) de John Carpenter et dernièrement la trilogie "Spiderman" (2002-2004-2007) de Sam Raimi.

 

Un grand acteur, de second plan presque malgré une carrière solide et une filmographie plus qu'honorable avec près de 60 films, sans compter les séries et téléfilms. Cliff Robertson nous a quitté ce 10 septembre 2011 à l'âge de 88 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Thomas Grascoeur 15/09/2011 14:35


Un grand comédien trop peu connu !