Décès de Denys De La Patellière

par Selenie  -  22 Juillet 2013, 08:10  -  #Décès de star - Bio

Le réalisateur Denys De La Patellière est décédé à l'âge de 92 ans hier, dimanche 21 juillet 2013 à Dinard (35).

http://4.bp.blogspot.com/-JQFIj1Rl1KI/Uex_vea9vtI/AAAAAAAAdhw/TXBQM5zjwB0/s320/denys-de-la-patelliere.jpghttp://nimotozor99.free.fr/photos/patelliere-cinereves.jpg

Né en 1921 à Nantes il est fils d'officier dont le nom complet est Dubois De La Patellière, famille anoblie en 1817. Il était prédestiné à une carrière militaire et prépare le concours de l'école de Saint-Cyr. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate il s'engage dans l'armée de Libération. Cependant la guerre lui permet de comprendre qu'il n'est pas fait pour les armes.

 

Il devient alors monteur des Actualités Françaises avant d'être assistant-réalisateur pour "L'héroïque monsieur Boniface" (1949) de Maurice Labro. Il travailllera également comme scénariste sur "Défroqué" (1953) de Léo Joannon.

http://nimotozor99.free.fr/photos/JANVIER_2013_2/les_aristocrates-05.jpg

Un désaccaord avec ce dernier lui permet de prendre en charge pour la première fois un film. Il écrit et réalise donc son premier long métrage "Les Aristocrates" (1955 - ci-dessus), un titre prédestiné.

http://nimotozor99.free.fr/photos/JANVIER_2013_2/retour-de-manivelle-03-g.jpg

Il enchaine avec environ 1 film par an pendant 20 ans... Citons "Retour de manivelle" (1957 - ci-dessus) avec Michèle Morgan et Daniel Gélin, "Thérès Etienne" (1958) avec Françoise Arnoul, "Les Grandes Familles" (1958) avec Jean Gabin et jean Desailly, "Rue des Prairies" (1959) toujours avec gabin, "Les yeux de l'amour" (1959) avec Danielle Darrieux et Jean-Claude Brialy, "Le salaire du péché" une nouvelle fois avec Darrieux avant de réaliser son chef d'oeuvre avec "Un taxi pour Tobrouk" (1961 - ci-dessous) avec Hardy Kruger, Charles Aznavour, Maurice Biraud et Lino Ventura ; un film de guerre pacifiste qui voit trois soldats français se prendre d'amitié avec leur prisonnier allemand en plein désert.

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos-film/photos-acteur/images/un-taxi-pour-tobrouk-1960__1/15061272-1-fre-FR/un_taxi_pour_tobrouk_1960_portrait_w858.jpg

Après ce chef d'oeuvre, apogée de sa carrière il continue à vitesse régulière et enchaine avec Ventura pour "Le bateau d'Emile" (1961). Il retrouve aussi Aznavour pour "Destination Rome" (1963) avec Arletty puis tourne "Le tonnerre de dieu" (1965) avec jean Gabin et Michèle Mercier.

 

Il met en scène une production internationale avec le film "La fabuleuse aventure de Marco Polo" (1965), co-réalisé par Noël Howard, avec Horst Buchholz, Anthony Quinn, Robert Hossein, Orson Welles, Omar Sharif...

http://3.bp.blogspot.com/-zE3hw1vxHz0/TfgemN3pNWI/AAAAAAAADBY/jK3UYA4GqMg/s640/du+rififi+a+paname+-+fotograma+1.jpg

Cette même année il réalise l'excellent "Du rififi à Paname" (1965 - ci-dessus) avec jean gabin et George Raft (connu depuis "Scarface" de Howard Hawks en 1931). Citons encore "Le tatoué" (1968 - ci-dessous) où Gabin fait face à Louis de Funès et "Caroline Chérie" (1968).

http://nimotozor99.free.fr/photos/octobre-2011/872256.jpg

Etonnament Denys De La Patellière réalise son dernier long métrage avec "Prêtres interdits" (1973)... Après 20 ans de cinéma il bifurque vers la télévision.

 

Notamment Il réalise un feuilleton en10 épisodes ("Le comte de Monte Cristo" en 1979) et des "Maigret" (1992-1994).

 

On ne saura jamais pourquoi il délaissa le grand écran si brusquement mais il laisse des films de grandes qualités et un chef d'oeuvre du 7ème art ("Un taxi pour Tobrouk").

 

Son fils Alexandre de la Patellière est réalisateur et producteur.

 

Denys De La Patellière nous a donc quitté hier dans la station balnéaire de Dinard au bel âge de 92 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

selenie 22/07/2013 13:23

Oui c'est peut-être cette raison, surtout lorsqu'on remarque qu'il a commencé sa carrière de réalisateur quasimment au moment de l'émergence de la Nouvelle Vague...

2flicsamiami 22/07/2013 11:28

Il délaissa le cinéma sans doute parce qu'il faisait parti de ces réalisateurs de film dit comme classiques et démodés, ce que combattait fermement la Nouvelle Vague.
Une belle carrière en tout cas. J'ai bien aimé le Tatoué (pas vu Taxi Pour Tobrouk).