Décès de Herbert Lom

par Selenie  -  27 Septembre 2012, 18:37  -  #Décès de star - Bio

Nous apprenons la mort, aujourd'hui même, ce 27 septembre 2012 de l'acteur britannique d'origine tchèque à l'âge de 95 ans.

http://i1.dailyrecord.co.uk/incoming/article1346785.ece/ALTERNATES/s615/Herbert+Lom.jpg

Né en 1917 à Prague au sein d'une famille aristocratique de son vrai nom Herbert Charles Angelo Kuchacevich ze Schluderpacheru. Il débute au cinéma dans un film tchèque "Zena pod krizem" (1937) de Vladimir Slavinsky. Mais l'arrivée des Nazis en Tchécoslovaquie le pousse à l'émigration et s'envole pour le Royaume-Uni en 1939. Il se fait engager par la BBC pour des émissions de propagande. Il s'incrit dans des cours d'art dramatique qui l'amène bientôt du théâtre au cinéma.

 

Dès son premier film (en langue anglaise) il interprète ni plus ni moins que Napoléon Ier dans "The young Mr. Pitt" (1942) de Carol Reed. Très vite il se retrouve cantonné  dans des seconds rôles ambigus, louches voir de simple crapule.

 

Il apparait dans "Le septième voile" (1945) de Compton Bennett, dans "Le mystère du camp 27" (1948) de Terence Fisher mais surtout dans "Les forbans de la nuit" (1950) de Jules Dassin où il  incarne la brute Kristo.

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos-film/photos-acteur/images/tueurs-de-dames-the-ladykillers-19556/17261478-1-fre-FR/TUEURS-DE-DAMES-THE-LADYKILLERS-1955_portrait_w858.jpg

Dès lors sa filmographie va prendre un peu plus d'ampleur, il tourne avec les plus grands et touche à tous les genres. Il joue dans "La rose noire" (1950) de Henry Hathaway, "Tueurs de dame" (1955) de Alexander McKendrick aux côtés (Lom au milieu photo ci-dessus) de Alec Guinness et Peter Sellers, dans la superproduction "Guerre et Paix" (1956) de King Vidor, "L'enfer des tropiques" (1957) de Robert Parrish avant de débuter les années 60 dans "Spartacus" (1960) de Stanley Kubrick (mais tourna ses scènes avec Anthnoy Mann)...

 

Il retrouve d'ailleurs Anthony Mann pour "Le Cid" (1961) où il interprète un prophète de l'islam. C'est un tournant car c'est à cette époque qu'il retrouve Terence Fisher, ce dernier lui offre le premier rôle (photo ci-dessous) "Le fantôme de l'opéra" (1962). Tout de suite après il incarne son rôle le plus célèbre dans un épisode de la Panthère Rose soit "Quand l'inspecteur s'emmêle" (1964) de Blake Edwards dans lequel il est Dreyfus le supérieur à bout de nerf de l'inspecteur Clouseau.

http://www.davidlrattigan.com/Phantom%20of%20the%20Opera%2002.jpg

On le voit ensuite dans "Un hold-up extraordinaire" (1966) de Ronald Neame victime de Shirley MacLaine et Michael Caine. Il est le général Huerta dans "Pancho Villa" (1968) de Buzz Kulik. Il tourne ensuite dans quelques productions d'horreur dont "Les nuits de Dracula" (1970) de Jesus Franco où il fait face en tant que Van Helsing à Dracula-Christopher Lee.

Les années 70 sont moins fastes, il reprend surtout son personnage de Dreyfus (photo ci-dessus dans "A la recherche de la panthère rose" en 1983) aux côtés de Clouseau-Peter Sellers dans les suites de la saga de la Panthère Rose.

 

Un autre tournant pour Herbert Lom avec un rôle important dans "Dead Zone" (1983) de David Cronenberg, il incarne le docteur Weizak qui s'occupe du cas de Johnny Smith-Christopher Walken.

 

Bizarrement, malgré ce rôle et une carrière aussi riche qu'éclectique le déclin s'installe doucement durant les années 80. Citons tout de même "Allan Quaterman et les mines du roi Salomon" (1985) de Jack Lee Thompson et "Dix petits indiens" (1989) de Alan Birkinshaw.

 

Les années 90 sont surtout marqués par sa dernière apparition en Dreyfus dans "Le fils de la panthère rose" (1993) toujours avec Blake Edwards mais avec Roberto Begnini en fils Clouseau, piètre successeur de feu Peter Sellers.

http://angelorigon.com.br/wp-content/uploads/2012/01/Herbert-Lom.jpg

Herbert Lom tourna aussi pour la télévision, notamment en psychiatre dans la série "The human jungle" (1963-1964), jouant aussi les guest-stars parfois comme dans "Des agents très spéciaux" (1967) ou dans "Hawaï police d'état" (1971).

 

Herbert Lom écrivit plusieurs roman également... Un grand acteur qui fait partie de ceux qui nous disent toujours quelque chose mais dont on ne retient jamais le nom, et pourtant quelle carrière...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :