Décès de Pierre Mondy

par Selenie  -  15 Septembre 2012, 16:57  -  #Décès de star - Bio

Nous apprenons cet après-midi le décès de l'acteur-réalisateur Pierre Mondy ce 15 septembre 2012 à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à l'âge de 87 ans.

http://static-media.sfr.fr/tv/actutv/La-greve-des-femmes-Pierre-Mondy-de-retour-dans-un-telefilm-pour-TF1.jpg

Né en 1925 à Neuilly-sur-Seine Pierre Cuq de son vrai nom, passe ses études au lycée Lapérouse de Albi où il obtient son baccalauréat. Il part à Paris et s'inscrit au Cours Simon en 1946.

 

Il débute d'abord comme doublure au théâtre avant d'obtenir un petit rôle cinéma dans le film "Rendez-vous de juillet" (1948) de Jean Becker avec d'autres jeuens acteurs comme Maurice Ronet et Nicole Courcel.

 

Dès ces débuts il passe du théâtre au cinéma et devient un des seconds rôles les plus populaires. On le voit ainsi dans "Sans laisser d'adresse" (1951) de Jean-Paul Le Chanois, "L'affaire des poisons" (1955) de Henri Decoin qu'il retrouvera plusieurs fois, "Quand la femme s'en mêle" (1957) de Yves Allégret, "Le triporteur" (1957) de Jacques Pinoteau, "Ni vu ni connu" (1958) de Yves Robert...

http://fa.img.v4.skyrock.net/faf/allpicspeople/pics/2974044855_1_9_1N9ERcb8.jpg

La reconnaissance arrive vraiment avec le film "Austerlitz" (1960) de Abel Gance où il interprète Napoléon Ier (photo ci-dessus), un rôle de composition qui fait sensation.

 

Dès lors même si on le voit dans des films "sérieux" comme dans "Le comte de Monte Cristo" (1961) de Claude Autant-Lara et "Compartiment tueurs" (1965) de Costa-Gravas, il sera toujours un acteur attiré par les comédies.

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos-film/photos-acteur/images/week-end-a-zuydcoote-week-end-a-zuydcoote-1964/17208838-1-fre-FR/WEEK-END-A-ZUYDCOOTE-WEEK-END-A-ZUYDCOOTE-1964_portrait_w858.jpg

Ses films deviennent moins confidentiels  avec des films de grandes envergures. Il joue dans "Les mystères de Paris" (1962) de André Hunebelle, "Bébert et l'omnibus" (1963) de Yves Robert et surtout dans "Week-end à Zuydcoote" (1964 - photo ci-dessus) de Henri Verneuil.

 

Il a failli être choisit pour être l'adjudant Gerber mais suite à un emploi du temps incompatible il sera remplacé par Michel Galabru.

 

 

A la fin des années 60 il réalise son seul et unique long métrage, "Appelez-moi Mathilde" (1969) adaptation théâtrale de Francis Veber avec Guy Bedos, Bernard Blier. et Jacqueline Maillan (photo ci-dessus).

 

Sa carrière prend ancore un virage avec l'énorme succès de "Mais où est donc passée la septième compagnie ?" (1973) de Robert Lamoureux où il interprète le sergent Chaudart. Il retrouvera la célèbre équipe dans deux autres films, "On a retrouvé la septième compagnie" (1975) et dans "La septième compagnie au clair de Lune" (1977).

http://3.bp.blogspot.com/-xi49vXTzznU/TzOnHqwEkXI/AAAAAAAAAX4/pKj4FSd4NsQ/s1600/on_a_retrouve_la_7eme_compagnie_01_attaque.jpg

Les années 70 sont donc celles de la consécration, il est devenu populaire et  reconnu, on le voit dans de nombreuses comédies plus ou moins franchouillardes comme dans 'Le téléphone rose" (1975) de Edouard Molinaro. Mais c'est aussi, bizzarement, la décennie où on commence à le voir de moins en moins sur grand écran tandis que sa présence sur les planches où à la télévision ne faiblira jamais.

 

Les années 80 au cinéma ne seront pas aussi marquantes. Toutefois on le voit dans des films aussi divers que "Le battant" (1983) de et avec Alain Delon que dans "Pinot simple flic" (1984) de et avec Gérard Jugnot (photo ci-dessous).

http://cinema.nouvelobs.com/media/image/23/23353/gallery_image/movie_callout_image.jpg?1336873358

Sa carrière au théâtre est toujours dense mais la télévision va bientôt lui offrir un nouveau tournant dans sa carrière.

 

En 1992, et ce jusqu'en 2004, on le verra dans la série télévisée populaire "Cordier, juge et flic" et dans son spin-off "Commissaire Cordier" (2005 à 2007). Les succès publics de ses séries l'asseoit définitivement dans l'inconscient des gueules de série télévisées.

 

On le voit encore, malgré tout, sur grand écran notamment dans le très beau "Le fils préféré" (1994) de Nicole Garcia. Il faudra ensuite attendre le médiocre "Lovely rita" (2002) de et avec Christian Clavier pour son retour en salles obscures.

 

Sa dernière apparition au cinéma sera par amitié pour Jaen-Paul Belmondo, il fait partie du casting du film "Un homme et son chien" (2008) de Francis Huster.

 

Au théâtre que ce soit en tant qu'acteur ou metteur en scène il a toujours été extrêment présent sur les scènes parisiennes des années 60 à 2008.

 

En juillet 2009 il est hospitalisé pour un lymphome qui est soigné en février 2010. Malheureusement une récidive de son cancer lymphatique qui le foudroie, il en meurt ce 15 septembre 2012 à l'âge de 87 ans.

http://fandeloup.f.a.pic.centerblog.net/551d94b9.jpghttp://50.img.v4.skyrock.net/4336/25344336/pics/3114226021_1_2_hLblHy7b.png

Pierre Mondy a été marié 4 fois. Sa première épouse n'est autre que Claude Gensac (madame Cruchot de la série des "Gendarmes...") de 1951 à 1955. Il épouse ensuite l'actrice Pascale Roberts en 1957. Il épousera en troisième noce une troisième actrice Annie Fournier en 1967 qui lui donnera deux enfants (Laurent et Anne). Sa quatrième et dernière épouse est encore une actrice, Catherine Allary en 1991.

 

Un grand acteur populaire nous quitte. Ayant touché à tous les domaines que l'actorat puisse offrir sa carrière aura connu des hauts et des bas au cinéma mais aura toujours été présents dans le coeur du public grâce aux succès des films de "la septième compagnie..." (toujours au rendez-vous de l'audimat télé), au théâtre et à la télévision.

 

Adieu l'artiste !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Tangokoni 16/09/2012 10:04

Super Billet, pour un Monsieur qui le mérite. Pu... c'est vraiment dommage !!!!

2flicsamiami 16/09/2012 02:54

Un sacrée bonhomme.