Je ne suis pas là pour être aimé (2005) de Stéphane Brizé

par Selenie  -  12 Octobre 2012, 05:40  -  #Critiques de films

Troisième film (et non le second) de Stéphane Brizé, le réalisateur de "Le bleu des villes" (1998) reprend une profession souvent haïe (après la pervenche un huissier) pour la replacer dans le quotidien du commun des mortels. Un huissier, aigri et bougon, voir cynique se réveille doucement sur un air de tango avec une femme fiancée.

 

Je ne suis pas là pour être aiméhttp://3.bp.blogspot.com/-e30x1uafBT4/UGh63AnOjqI/AAAAAAAABD4/S1pi3OfngwY/s1600/Je+ne+suis+pas+la+pour+etre+aime+1.jpg

Si le côté sentimental de l'histoire est peu innovante la rencontre de deux êtres timides, ou du moins qui cherchent à aimer sans trop savoir vraiment ce qu'il cherche est touchante. Stéphane Brizé affirme et précise un peu plus son goût pour les silences et les jeux de regards. Ceux-ci touchent à la perfection des sentiments grâce aux deux acteurs principaux qui trouvent tous les deux un de leur meilleur rôle. Patrick Chesnay est idéal pour un tel personnage, rustre et plein de fêlures, tandis que Anne Consigny offre une tendresse de tous les instants. Comme dans son premier film on ressent quelques éléments pathétiques (le pot de bienvenue au début, le fiancée), qui cette fois-ci sont l'anti-thèse de la beauté des liens qui naissent entre l'huissier et la fiancée. Très bon point, le film évite l'écueil de la démagogie sur la position du métier de huissier. Une histoire tout en subtilité et finesse interprétée par un couple au charme aussi limpide qu'émouvant.

 

Note :           

15/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :